L'histoire

USS Glacier II CVE-33 - Histoire

USS Glacier II CVE-33 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Glacier II

(ACV-33: dp. 7800; 1. 495'8"; né 69'6"; ew. 111'6"; s.
18 kilos ; cpl. 890 ; une. 2 5"; cl. Prince Williams)

Le deuxième Glacier a été initialement désigné AVG~3, et a été remplacé par AV-33 le 20 août 1942. Il a été construit par la Seattle-Tacoma Shipbuilding Co. (plus tard Todd Pacific Shipbuilding) de Tacoma, Washington, sous la direction de la Maritime Commission Contact. Glacier a été lancé le 7 septembre 1942, parrainé par Mme Richard P. Luker, et commandé le 12 juillet 1943, le Comdr. Ward C. Gilbert dans la commande. Sa désignation a été changée en CVE-33 le 15 juillet 1943.

Glacier faisait partie d'un groupe important de transporteurs d'escorte transférés en Grande-Bretagne en prêt-bail. Elle a été transférée le 31 juillet 1943 à Vancouver, en Colombie-Britannique. et a servi pendant la Seconde Guerre mondiale sous le nom d'Atheling. Atheling s'installe à Norfolk en Virginie, le 6 décembre 1946 ou retourne aux États-Unis. Son nom a été rayé de la Navy List le 7 février 1947 et il a été vendu à National Bulk Carriers, Inc., le 26 novembre 1947.


10 navires avec des noms sympas

Le 15 juillet 1815, l'empereur Napoléon Ier de France se rend aux Britanniques à bord du HMS Bellérophon. Si vous ne connaissez pas le nom du navire, il vient du plus grand héros grec de l'Antiquité (jusqu'à Hercule). Nommer un navire d'après un puissant héros semble mieux que d'en nommer un d'après un politicien au cou de crayon. Les Britanniques ont toujours trouvé des noms assez chouettes pour leurs navires de guerre, tout comme l'US Navy, du moins parfois. Ici, nous énumérons 10 des noms impressionnants, intimidants et tout simplement cool pour les navires, et pour chacun, nous ajouterons un nom boiteux, pas si rugueux et dégringolant d'un navire pour le contraste. D'ailleurs, Bellérophon a été converti en navire-prison et rebaptisé à juste titre HMS Captivité (aucune originalité avec celui-là). Noter:L'année indiquée est soit l'année de lancement, soit l'année de mise en service.

Creuser plus profond

10. HMS Découverte, 1600.

Bien qu'il ne soit pas intimidant, le nom est si approprié pour un navire de prospection et d'exploration que nous avons dû l'inclure. Il y a eu 11 navires de la Royal Navy de ce nom, chacun connotant un esprit d'aventure et, vous l'aurez deviné, de découverte.

Une sorte de navire d'exploration boiteux nommé était le HMS Beagle, 1820, de la renommée de Charles Darwin, l'un des nombreux navires britanniques portant ce nom. Comprenez que j'aime les Beagles et je pense que ce sont de grands chiens, et bien que le nom soit mignon, il n'évoque aucune sorte d'enthousiasme ou d'excitation pour un navire en voyage, vous l'aurez deviné, de découverte !

9. Galère Aventure, 1695.

Un autre nom astucieux pour un bateau pirate (Capt. Kidd's), le nom implique une excitation de cape et d'épée. Le navire a commencé comme un poursuivant de pirates et a fini par attaquer des navires alliés à la Grande-Bretagne, ce qui a valu au capitaine Kidd un voyage à la potence.

Un bateau pirate au nom pas si excitant était le Fantaisie, 1694, à l'origine connu sous le nom de Charles II, un navire de course de 46 canons. L'équipage pirate a apporté des modifications pour rendre le navire plus rapide que les navires sur lesquels il s'attaquait, le faisant craindre, mais pas à cause de son nom boiteux.

8. USS Intrépide, 1943.

Un autre porte-avions de classe Essex, le nom de ce navire signifie intrépide, audacieux, courageux, etc., à propos d'un navire de guerre en danger. De nombreux navires de la classe Essex avaient ainsi des noms relativement bons.

Ensuite, vous avez le USS Glacier, 1943, (CVE-33), un transporteur d'escorte nommé d'après un gros bloc de glace qui se déplace aussi lentement que n'importe quoi sur terre.

7. La vengeance de la reine Anne, 1710.

Un navire avec «vengeance» dans le titre implique de mauvaises choses pour ceux qui s'opposent à lui, et dans ce cas, le navire était le navire principal du pirate Barbe Noire et portait bien son nom.

Ensuite, nous avons le navire de "Black Sam" Bellamy, le Whydah, 1716. Ce nom à consonance loufoque est apparemment le nom d'un oiseau, mais le nom est en fait tiré du nom d'un port négrier, Ouidah (Bénin), car le navire était à l'origine un négrier.

6. USS Nautile, 1954.

Nommé d'après le grand sous-marin du capitaine Nemo de Jules Verne 20 000 lieues sous les mers, ce navire (SSN-571) n'était pas le premier navire américain ou même sous-marin avec le nom, mais est de loin le plus célèbre. Comme le navire mythique, celui-ci était une merveille absolue pour son époque, capable de rester sous l'eau bien plus longtemps que n'importe quel sous-marin avant lui.

La marine américaine avait l'habitude de nommer les sous-marins d'après le poisson, ce qui est acceptable tant que le poisson est une sorte de prédateur féroce. Nommer un sous-marin d'après un poisson mauviette largement mangé comme proie par d'autres poissons est en effet boiteux, et bien qu'il existe de nombreux sous-marins maudits avec un nom aussi boiteux, nous citerons USS crapet arlequin, USS Poisson-lune, et USS Brème(tous fondamentalement la même chose) comme de mauvais exemples de noms de poissons.

5. USS Guêpe/USS frelon, 1940.

Ces deux porte-avions étaient des navires de la classe Yorktown, et leurs noms impliquaient à juste titre qu'ils pouvaient vous « piquer » depuis les airs. Les deux ont été coulés au début de la guerre, le Hornet étant le dernier porte-avions américain « pleine taille » jamais coulé. D'autres navires américains ont porté les noms.

En revanche, nous avons le USS Shangri-la, 1944, un autre porte-avions (CV-38) qui a bien servi pendant la Seconde Guerre mondiale au Vietnam, mais qui a été nommé d'après un paradis fictif. Ce n'est pas du tout un nom intimidant pour un navire de guerre aussi puissant.

4. HMS Dreadnought, 1906.

Bien que plusieurs navires britanniques aient porté ce nom, c'est le cuirassé révolutionnaire qui a commencé l'âge d'or des cuirassés modernes qui est le plus célèbre. Le nom signifie « peur de rien » et ce surnom intimidant était approprié lorsque le navire a été mis en service pour la première fois, car il a rendu tous les autres cuirassés obsolètes.

Un nom pas si intimidant pour un cuirassé britannique était HMS Érine, 1914, un navire construit pour la marine turque mais conservé par la Grande-Bretagne en raison du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Vraisemblablement nommé pour l'île d'Irlande, cela ressemble à un nom de fille commun et n'est pas du tout effrayant.

3. USS Entreprise, 2025.

D'autres navires de l'US Navy ont porté ce nom, et un nom si beau qu'il a été choisi comme nom du « vaisseau spatial » qui était la pièce maîtresse de l'émission télévisée Star Trek a reçu ce nom. Même la première navette spatiale a été nommée Entreprise. Pour une raison quelconque, le nom résonne vraiment chez les Américains, impliquant en quelque sorte un cachet fringant, audacieux et aventureux.

Comparez cela à USS Carl Vinson, 1982, (CVN-70), un transporteur de classe Nimitz. Aucun manque de respect pour l'homme dont il porte le nom, mais le gars était un membre du Congrès. Bien que Vinson ait été un fervent partisan de l'US Navy, son nom n'inspire pas la peur dans le ventre d'un ennemi. La même chose s'appliquerait à tout autre navire portant le nom d'un politicien.

2. HMS Ajax/HMS Achille, 1935.

Croiseurs légers britanniques de la classe Leander, ces 2 navires portaient les noms de puissants guerriers de la guerre de Troie. Leurs noms informaient l'ennemi qu'ils avaient à bord de ces navires un adversaire redoutable.

D'autre part, le HMS Léandre, 1933, l'homonyme de cette classe de croiseurs, a été nommé d'après une prêtresse grecque mythique d'Aphrodite. Leander était la petite amie de Hero, et Hero aurait été un nom à consonance plus « héroïque » !

1. HMS La victoire, 1765.

L'un des navires les plus célèbres de tous les temps, ce navire de première classe de 104 canons était l'un des voiliers les plus puissants jamais construits et a été un acteur majeur des guerres napoléoniennes. Lors de sa plus grande bataille, la bataille de Trafalgar, le célèbre Lord Amiral Nelson a été tué à bord La victoire. La victoire est le plus ancien navire de guerre au monde encore en service. Même le nom inspire des pensées de…La victoire!

En revanche, nous avons le USS Carpe, 1912, un sous-marin (SS-20). Si vous allez choisir un poisson pour nommer un navire, il ne devrait probablement pas s'agir d'un végétarien forestier qui est largement considéré comme un poisson poubelle dans la nation qui a nommé le navire !

Question pour les étudiants (et abonnés) : Selon vous, quel est le nom le plus cool pour un navire ? S'il vous plaît laissez-nous savoir dans la section commentaires sous cet article.

Si vous avez aimé cet article et souhaitez recevoir une notification de nouveaux articles, n'hésitez pas à vous abonner à Histoire et titres en nous aimant sur Facebook et devenir l'un de nos mécènes !


Une histoire du HMS ATHELING

Le 17 décembre 1942, la quille est posée pour une coque de type S4-S2-BB5 Maritime Commission, coque no. 1095 : pour devenir un porte-avions auxiliaire de classe Casablanca au chantier naval Kaiser, Vancouver, Washington, coque Kaiser no. 304. Il a été lancé le 12 mai 1943 et devait être transféré à la Royal Navy dans le cadre d'accords de prêt-bail sous le nom de HMS ATHELING. Son parrain était Mme J. Hallett. Avant la livraison, cependant, l'US Navy a décidé qu'elle (et d'autres porte-avions d'escorte construisant pour la Grande-Bretagne à cette époque) serait nécessaire pour l'effort de guerre américain et par la suite le premier ATHELING a été livré à l'US Navy le 31 août 1943 et est devenu le USS CORREGIDOR (AVG-58) Le capitaine RL Bowman USN aux commandes. Il devait initialement s'appeler AUGUILLA BAY mais cela a été modifié avant sa date de mise en service.

Le 28 décembre 1942, la quille est posée pour une coque de type S4-S2-BB5 Maritime Commission, coque no. 1096 : pour devenir un porte-avions auxiliaire de classe Casablanca au chantier naval Kaiser, Vancouver, Washington, coque Kaiser no. 305. Son sponsor était Mme James McDonald, elle a été lancée le 26 mai 1943 et était destinée à être transférée à la Royal Navy dans le cadre d'accords de prêt-bail sous le nom de HMS "ATHELING". Avant la livraison, cependant, l'US Navy a décidé qu'elle (et d'autres porte-avions d'escorte construisant pour la Grande-Bretagne à cette époque) serait nécessaire pour l'effort de guerre américain et par la suite le deuxième ATHELING a été livré à l'US Navy le 13 septembre 1943 à Astoria, Oregon. et commandé comme USS MISSION BAY, CVE-59 Capitaine William L. Rees aux commandes.

Mis sur cale le 9 juin 1942, à Seattle-Tacoma Shipbuilding Co. Tacoma, Washington, sous le numéro de coque de cargo de type C3-S-A1 de la Commission maritime 244, coque de Seattle-Tacoma numéro 28. Il a été acheté par la marine américaine pour être l'USS GLACIER , ACV-33 (plus tard changé en CVE - 33). Il a été lancé le 7 septembre 1942 par sa marraine Mme Richard P. Luker. Alors qu'il était encore en construction, il avait été décidé que le CVE 33 serait prêté à l'Amirauté une fois son achèvement terminé, la coque fut remorquée au Bremerton Navy Yard, Portland, Oregon, pour achèvement et aménagement en tant que porte-avions. Le CVE 33 a été mis en service sous le nom de USS GLACIER le 12 juillet 1943, commandant. Ward C. Gilbert USN dans la commande.

Le CVE 33 a été désarmé par l'USN et transféré à la Royal Navy à Vancouver, Canada le 31 juillet 1943 et mis en service sous le nom de HMS ATHELING (D51) le 28 octobre 1943, commandé par le capitaine Ronald Ian Agnew RCN. Elle devait à l'origine s'appeler 'SETTER' mais cela a été changé avant sa remise. Pendant son séjour à Vancouver, l'ATHELING, ainsi que d'autres transporteurs de prêt-bail, devait être modifié pour répondre aux exigences de l'Amirauté, recevoir son équipage complet, terminer les essais en mer et se préparer pour commencer son service actif. Ce travail a été entrepris par Burrard Dry Dock Co. Ltd., North Vancouver, Colombie-Britannique.

Modification et préparation à l'entrée en service : août - octobre 1943

Le CVE-33 était le deuxième des dix-neuf porte-avions d'escorte à être modifié par Burrards pour la Royal Navy. Il est arrivé à la jetée de LaPointe le 31 juillet et a été amarré au poste d'amarrage n°4 et les travaux ont commencé immédiatement pour déstocker le navire et retirer sa turbine basse pression pour effectuer des travaux de réparation. Le travail sur AMEER était déjà en cours, il avait commencé ses modifications le 22 juillet.

Les travaux de modification ont totalisé 150 altérations et modifications distinctes, notamment l'allongement du poste de pilotage, l'installation de commandes de vol et de direction de chasse redessinés, des modifications du hangar, des locaux d'hébergement et de stockage, l'installation de mesures de sécurité supplémentaires, notamment des modifications majeures de l'arrimage du carburant d'aviation et du huilage à dispositions maritimes, modification de l'artillerie et d'autres communications internes, ajout d'ensembles W/T et R/T supplémentaires et amélioration des dispositions d'assombrissement des navires. Les progrès ont été lents, cependant, cela était dû à plusieurs facteurs. La majorité de la main-d'œuvre n'avait jamais travaillé sur un navire auparavant et avait été spécialement embauchée pour remplir le contrat de modification des navires au nom du gouvernement canadien. au manque d'informations et de dessins de l'Amirauté. De plus, lorsque le navire a quitté le chantier naval de Puget Sound, il était entièrement stocké, mais pour entrer dans certains compartiments, les navires ont dû être partiellement déstockés. Ces facteurs ont ralenti le travail sur les quatre premiers navires à entrer dans le chantier Burrards, prenant en moyenne 97 jours ouvrables pour terminer. C'était trop long pour l'Amirauté, les transporteurs étaient nécessaires de toute urgence et un calendrier révisé a été établi pour le cinquième transporteur et les transporteurs successifs, ce qui n'a accordé à chaque navire que 45 jours pour effectuer le travail.

Au fur et à mesure que les travaux avançaient, ATHELING traversait certains des chantiers sur différents postes d'amarrage. un autre jusqu'à la fin. La majeure partie de son équipage est arrivée à Vancouver le 26 août lorsqu'un tirant d'eau du Royaume-Uni est arrivé, ces hommes étaient arrivés aux États-Unis sur un navire de transport de troupes en provenance du Royaume-Uni, puis ont traversé les États-Unis au Canada en train depuis New York. Ces nouveaux membres d'équipage ont d'abord été cantonnés à terre jusqu'à ce que les zones concernées du navire deviennent habitables.

Son assemblage de rotor LP a été retiré début septembre et a été envoyé à MM. Allis Chalmers, Milwaukee, pour un réamorçage partiel le 17. Le 3 octobre, ATHELING a été déplacé du poste d'amarrage n°4 et placé dans la cale sèche flottante de Burrards à North Yard pour être équipé de l'équipement Asdic et de vannes de mer supplémentaires. Il a été désamarré le 7 et amarré au poste d'amarrage n°3. Un rotor LP de remplacement a été reçu. alors qu'elle était en cale sèche et les travaux ont commencé pour l'adapter dès qu'elle était à quai au poste d'amarrage n°3. Elle a déménagé à nouveau à la couchette n°4 le 17 octobre et ses modifications ont été achevées le 28 octobre, avec 4 jours de retard. ATHELING s'est déplacé vers un mouillage dans le ruisseau au large de la jetée Lapointe le 29 pour commencer à se préparer pour son shakedown post-modification. Ses modifications avaient pris 89 jours au total.

La quinzaine suivante a été consacrée aux essais et à la préparation, y compris un court voyage aller-retour jusqu'au chantier naval américain de Bremerton, dans l'État de Washington, pour munir le navire. Il est arrivé le 5 novembre et a navigué le 10 pour le détroit de Géorgie (entre l'île de le continent), pour la navigation à la vapeur, l'artillerie, le radar et d'autres essais et exercices. (Il est possible qu'ATHELING ait été transférée à la base navale canadienne d'Esquimalt, Victoria, North Vancouver, pour ses essais, et pendant qu'elle y a embarqué Confidential Books et d'autres magasins).

Voyage inaugural, voyage en ferry de Vancouver à Greenock : novembre 1943 - janvier 1944

ATHELING et son navire jumeau AMEER ont navigué d'Esquimalt, Victoria le 25 novembre 1943, descendant la côte ouest des États-Unis jusqu'à San Diego où ils devaient embarquer plus de provisions et d'équipement avant de transiter par le canal de Panama. Les deux navires atteignirent Bilbao pour entrer dans le canal le 6 décembre.

Le HMS ATHELING en cours le 22_décembre 1943 avec son ferry en route vers New York depuis Norfolk. U.S. Navy photo 80-G-450245 du U.S. Navy Naval History and Heritage Command.

Après avoir dégagé le canal le 10, les deux porte-avions se sont rendus à la base d'opérations navale américaine de Norfolk en Virginie, où ils sont arrivés le 18 décembre. Les deux navires devaient embarquer une cargaison de magasins et de cellules de prêt-bail pour livraison au Royaume-Uni. La charge d'ATHELING comprenait les 18 Corsairs de l'escadron 1836, pour le transit vers le Royaume-Uni, ceux-ci ont été arrimés dans le hangar et une cargaison de pont de 18 Avengers, 8 Hellcats et 10 Harvards a été chargée. AMEER a chargé un mélange de 55 cellules et magasins.

ATHELING et AMEER ont quitté New York le mercredi 29 décembre 1943 dans le cadre du convoi rapide de 24 navires UT.6 qui comprenait 16 navires de troupes et le porte-avions d'escorte de la marine américaine USS SANTEE. À l'approche de l'Irlande ATHELING, AMEER et SANTEE se sont détachés du convoi et se sont rendus à Belfast, en Irlande du Nord, pour décharger une partie de leurs cargaisons de ferry vers la RNAMY Belfast. ATHELING a déchargé son chargement complet de ferry et son escadron 1836 le 9 janvier 1944, AMEER a déchargé une partie de son chargement. Une fois le déchargement terminé, ATHELING et AMEER ont navigué vers la Clyde. ATHELING est ensuite entré dans un chantier naval pour d'autres modifications afin de l'utiliser comme porte-avions de chasse.

Affecté au service avec le 21st Aircraft Carrier Squadron (21 ACS), faisant partie de la Eastern Fleet : sortie février - avril 1944

À l'issue de ces travaux de conversion, l'ATHELING a été affecté à la flotte de l'Est et a commencé à se préparer pour naviguer vers Ceylan. Elle devait embarquer quatre escadrons pour le transit vers l'Inde et Ceylan. Le 26 février, les 12 Barracuda II de l'escadron 822 ont décollé de RNAS Burscough, et 12 autres Barracuda II de l'escadron 823 sont venus de Renfrew, tous ont été arrimés en tant que fret de l'équipage et le personnel d'entretien faisant le passage par transport de troupes. De plus, le même jour, les 14 Corsair II de l'escadron 1837 ont embarqué depuis le RNAS Stretton et 10 autres Corsair II de l'escadron 1838 ont décollé du RNAS Burscough accompagnés de leurs équipages.

Un Barracuda pris en charge après un accident d'atterrissage sur le pont à bord du HMS ATHELING - notez le signalement de l'hélice cassée - le pilote surveille les dommages depuis le cockpit (août 1944, session DLT du 822e Escadron) . Photo : De la collection de feu John Vallely, sous-lieutenant (A) RNVR.

Elle a navigué le 3 mars dans le cadre du convoi KMF.29A à destination d'Alexandrie, le convoi était une grande augmentation de la puissance aéronavale pour la flotte de l'Est, avec neuf escadrons de la FAA transportés à Ceylan, quatre chacun dans les deux porte-avions et un, 832 escadron étant partagé entre les deux transports aériens. Le convoi était composé de quatre navires opérant dans le rôle de convoyage, les transporteurs d'escorte ATHELING et BEGUM et l'avion transporte ATHENE et ENGADINE, ainsi que le navire de transport de troupes SS STRATHNAVER. Ceux-ci étaient escortés par les croiseurs légers NIGERIA et PHOEBE, les sloops CAUVERY et ERNE, les frégates CRANSTOUN, DEANE, FINDHORN, LOSSIE, REDMILL (retourné à la base le 5 mars), SHIEL, SPEY et TAFF. Le convoi atteint Alexandrie le 17 mars.

Le BEGUM est entré en premier dans le canal de Suez, le 18 atteignant Port Taufiq le 19 où il devait passer les quatre jours suivants à attendre l'arrivée d'un ATHELING retardé, avant de poursuivre son voyage. Naviguant le 23, le prochain port d'escale était Aden le 27 où les navires devaient se ravitailler. D'Aden ATHELING, BEGUM, ATHENE, ENGADINE et le navire de transport de troupes ARONDA formèrent le convoi AJ.2 partant pour Ceylan le lendemain et arrivant dans le port de Colombo le mardi 4 avril 1944.

Après avoir stocké et ravitaillé en carburant, ATHELING et BEGUM ont navigué avec le convoi JC34A de Colombo à Madras le 9 avril à l'arrivée, ATHELING a déchargé les Barracudas des escadrons 822 et 823 les 11 et 12 avril respectivement pour une livraison ultérieure à la RAF Ulunderpet. Les escadrons Corsairs de 1837 et 1838 débarquèrent le 13 avril, à destination de la RAF Minneriya, Ceylan. ATHELING a ensuite appareillé de Madras pour Colombo avec le convoi CJ23B le 16. À son retour à Colombo, elle rejoint le 21e escadron de porte-avions (21 ACS), qui fait partie de la flotte des Indes orientales.

Le HMS ATHELING quittant son poste d'amarrage à Colombo - date inconnue. Photo : De la collection de feu John Vallely, sous-lieutenant (A) RNVR.

Opérations avec 21 ACS : avril - juillet 1944

ATHELING a commencé à travailler comme porte-avions de chasse à partir de la mi-mai, puis a exercé des fonctions de protection commerciale dans le golfe du Bengale. Il a embarqué le 889 escadron (10 Seafire F.III) de l'hippodrome RNAS Colombo et l'escadron 890 (10 Wildcat V) du RNAS Puttalam, tous deux le 13 mai.

ATHELING a fonctionné comme pont de secours et porte-avions CAP pour le Fleet Carrier HMS ILLUSTRIOUS à partir du 10 juin dans le cadre de l'opération "COUNCILLOR". Il s'agissait d'un balayage de diversion dans l'océan Indien destiné à détourner l'attention japonaise des opérations américaines dans les îles Mariannes. Après seulement trois jours, l'ATHELING s'est avéré trop lent pour cette tâche, il y avait une différence de vitesse de 12 nœuds entre les deux navires et l'ILLUSTRIOUS a terminé seul son rôle dans l'opération à partir du 14. À la fin de ses opérations, les deux escadrons ont été débarqués à RNAS Puttalam 890 le 11 juillet et 889 le 30 juillet - où les deux escadrons ont été dissous.

Le 15 août, les Barracudas de l'escadron 822 s'envolèrent du RNAS Katukurunda pour rejoindre ATHELING pour une période intensive d'entraînement au débarquement. L'escadron avait absorbé l'escadron 823 en juillet et opérait maintenant 21 Barracuda II. Il n'y a qu'un seul incident d'atterrissage enregistré pour cette session, le Barracuda LS521 'G' piloté par le lieutenant E.W. Moore RNVR a attrapé sa roue de queue lors de l'arrondi et est entré dans la barrière endommageant son hélice le 19. L'escadron est parti pour Katukurunda le 21.

Le Wildcat JV508 de l'escadron 890 entre dans la barrière, le 15 mai 1944 tandis que l'ATHELING travaille comme porte-avions de chasse avec la flotte des Indes orientales. Photo : De la collection de feu John Vallely, sous-lieutenant (A) RNVR.

L'ATHELING a ensuite embarqué le 4 Swordfish de l'escadron 818 le 23 août pour des missions de protection commerciale tandis que le navire servait de ferry entre Ceylan et l'Afrique du Sud. Le 25, ATHELING a quitté Trincomalee et a réembarqué l'escadron 1838 de l'hippodrome RNAS Colombo, pour le passage à RNAS Wingfield à Cape Town. À leur arrivée le 12 septembre, les deux escadrons débarquèrent à Wingfield, 1838 devait se dissoudre après avoir débarqué. ATHELING a embarqué 32 avions Avenger au Cap pour le convoyage à Ceylan, chargement du 17 au 18 septembre. Les Swordfish de 818 ont été réembarqués plus tard le 18 en tant que cargo car aucun vol n'était possible dans le rôle de ferry.

L'ATHELING s'est rendu du Cap à Cochin, dans le sud de l'Inde, où il a débarqué son ferry et son escadron 818 à RNAS Cochin le 6 octobre. ATHELING est revenu à Trincomalee le 10 octobre et a été affecté au rôle de transporteur de ferry de la flotte des Indes orientales.

HMS ATHELING portant son schéma de couleurs plus tard et sa lettre d'identification de pont. Photo : Collection de l'auteur.

Prêté à l'US Navy comme transbordeur : décembre 1944 - septembre 1945

Peu de temps après, elle a été nominée pour un prêt à l'US Navy en tant que transporteur de ferry. Elle effectue un dernier voyage en ferry pour la RN naviguant vers Sydney, Australie le 9 décembre 1944 en compagnie du CVE BATTLER, du croiseur HMNZS ACHILLES, des destroyers WAGER et WHELP pour l'Australie, le lendemain ils sont rejoints par le HMS SWIFTSURE (vaisseau amiral de l'Arrière -Amiral EJP Brind, CB, CBE, commandant le quatrième escadron de croiseurs) et leur escorte, les destroyers KEMPENFELT (Captain D, 4th Destroyer Flotilla, WESSEX, et WAKEFUL, pour procéder en convoi vers l'Australie. La plupart des destroyers sont retournés à Trincomalee sur le Le 11 et le 16, les croiseurs SWIFTSURE et ACHILLES se séparent des transporteurs et se dirigent vers Fremantle. A son arrivée à Sydney, ATHELING décharge son ferry pour le livrer à l'aéroport de Bankstown où l'avant-garde de MONAB II s'apprête à mettre en service le site comme base aérienne de la RN le 29 janvier 1945.

À Sydney, le navire a subi des réparations et un entretien avant d'être transféré sous contrôle américain. Sa désignation RN a changé de R304 à A450 pour le service dans le Pacifique, mais cela n'a peut-être pas été porté. Ses fonctions avec l'US Navy impliquaient le convoyage d'avions et de personnels de San Diego en Californie à Guam dans les îles Mariannes, et d'autres bases américaines dans le Pacifique, via Pearl Harbour. Lors de son retour à San Diego, il transporte des passagers et évacue le personnel américain blessé.

L'ATHELING s'est présenté au service de la flotte américaine du Pacifique le 2 janvier 1945, partant de Sydney, son premier port d'escale était l'île d'Espiritu Santo le 7 et est arrivé à Pearl Harbor le 14. Cinq jours plus tard, il a navigué pour Manus avec des passagers, des magasins et de l'équipement, y arrivant le 2 février, il a navigué le 5 et est revenu à Pearl Harbor le 14 février. Après avoir échangé des passagers et des provisions, il s'embarqua pour San Diego le 19 et y arriva le 23, ce qui termina son tour du monde.

Il a de nouveau navigué le 10 mars pour son premier aller-retour depuis San Diego, arrivant à Pearl Harbor le 16. Elle est arrivée à Guam le 27 et a navigué pour l'île de Roi, l'atoll de Kyajalien, les îles Marshall le 29. Elle est revenue au port de Peral le 9 avril et a navigué pour San Diego le jour suivant, arrivant le 16 avril.

Chargement d'avions de l'US Navy pour le retour aux États-Unis Photos : avec l'aimable autorisation de Charles Kelly

Le 19 avril, il embarque le personnel du VF-50 de NAS San Diego pour le passage à Pearl Harbour, naviguant le lendemain. Les VF-50 ont été débarqués à la base aéronavale de Ford Island, à Hawaï, le 26. De Pearl Harbor, il a fait un aller-retour jusqu'à Guam et est revenu le 17 mai. Il repart le 18 mais il n'y a aucune trace de ce voyage jusqu'à son arrivée à l'atoll d'Ulithi le 16 juin, à 4 000 milles d'Hawaï. Ici, elle a embarqué l'avion et le personnel du VJ-19 depuis l'île de Falalop, pour le transport vers Engobi, l'atoll d'Eniwetok à 1 500 milles à l'est. Après une escale d'une nuit à Guam, ATHELING a précédé l'atoll d'Eniwetok et, après le déchargement, a continué vers San Diego, arrivant le 28 juin.

Entre le 6 et le 19 juillet, il a subi des réparations et des modifications à San Diego avant d'effectuer sa dernière course vers Pearl Harbour, où il est arrivé le 25. Il a navigué le 27 après avoir été rendu au contrôle de la RN à destination de Balboa et du canal de Panama. Elle est partie de Cristóbal à l'extrémité atlantique du canal le 13 août à destination de Jacksonville. Il était en mer dans le golfe du Mexique lorsque la capitulation japonaise fut annoncée le 15.

Le HMS ATHELING quitte Jacksonville le 22 août et arrive à la base d'opérations navale de Norfolk, en Virginie, le 23 août. Il a navigué pour Plymouth, via Trinidad le 29 août, y faisant escale le 3 septembre pour récupérer des passagers et des provisions pour le passage au Royaume-Uni, naviguant le 6 septembre. Elle est arrivée au chantier naval de Devonport, Plymouth, le 16 septembre et a été nommée pour subir la conversion pour des devoirs de troupe.

Conversion pour le service en tant que navire de transport de troupes septembre - novembre 1945

ATHELING était l'un des 6 CVE à être convertis pour la troupe, avec FENCER, PATROLLER, QUEEN, RAJAH et RANEE. Pour Trooping, ces navires étaient équipés pour transporter environ 60 officiers et 1 000 matelots en plus d'un équipage réduit d'environ 250. La conversion d'ATHELING devait être entreprise par Devonport Naval Dockyard et était estimée à 17 426 £.

Le travail principal a consisté à convertir le pont du hangar en espaces d'hébergement. 684 couchettes et casiers à kits ont été installés ainsi qu'une salle à manger dans le hangar avec des tables et des sièges pour 240 hommes. Des têtes supplémentaires et des installations de lavage ont été installées en convertissant plusieurs espaces, y compris les ateliers de torpilles, le casier pyrotechnique, l'atelier de moteurs d'avions et de bateaux et les espaces de puits de levage arrière. Du corticène (une forme de limonium) a été posé dans toutes les passerelles, la salle à manger et les espaces d'accostage dans le hangar pour une meilleure assise. Des équipements supplémentaires ont également été installés dans la cuisine principale et la cuisine du carré pour répondre au nombre accru de personnes à nourrir (trois fois et demie son effectif de guerre). Plusieurs réservoirs d'essence ont été convertis pour fournir de l'eau douce supplémentaire.

Le navire devait également être tropicalisé autant que possible dans le temps disponible, principalement en améliorant la ventilation du pont du hangar et de la salle des machines, une grande partie du travail avait déjà été effectuée lors des précédents carénages. Un équipement de sauvetage supplémentaire, suffisant pour l'évacuation de tous à bord, a été fourni en installant des banques de flotteurs Carley supplémentaires sur le pont d'envol. Pour le bon ordre et la discipline, une partie du compartiment A.104E – à l'avant du cadre 47 a été convertie en salle de garde avec quatre cellules.

Le HMS ATHELING à Portsmouth en 1946 achevant un voyage de troupes, elle transporte des avions Seafire et Firefly sur son pont d'envol. Photo : Collection de l'auteur

Premier voyage de troupe : novembre 1945 – février 1946

Les travaux ont été achevés à la mi-novembre, et ATHELING a navigué pour Colombo le 15 novembre 1945, y arrivant le 3 décembre. Après avoir embarqué des passagers, il a navigué pour Fremantle en y faisant escale le 14 décembre avant d'arriver à Melbourne le 18. Ici, elle a embarqué 700 membres de la marine néo-zélandaise pour rentrer chez elle et a navigué pour Wellington, en Nouvelle-Zélande, le 20. ATHELING est arrivée à Wellington le 23 décembre, où elle a fêté Noël avant de repartir pour Sydney le 27, arrivant le soir du Nouvel An 1945. En atteignant Fremantle le 13 janvier 1946, 1 300 caisses de nourriture de l'Appel Food for Britain ont été embarquées avant son départ. pour Colombo au retour. ATHELING revint à Plymouth le 10 février 1946.

Deuxième voyage de troupe : février – mai 1946

ATHELING devait effectuer un deuxième aller-retour en troupe vers Sydney via Colombo fin février 1946. Il fit escale à Fremantle le 28 mars et arriva à Sydney le 4 avril. Ici, elle a embarqué des passagers, dont les quatre-vingt-deux officiers et hommes qui composaient le contingent fidjien et tongan pour la marche de la victoire à Londres qui devait avoir lieu le 8 juin. L'ATHELING a appareillé de Sydney le 14 avril, fait escale à Fremantle le 20, poursuivant sa route vers Colombo et Aden. Arrivée au Royaume-Uni fin mai.

Troisième voyage de troupe : août – octobre 1946

ATHELING a fait au moins un voyage de troupes de plus à Colombo où elle a embarqué 900 passagers, dont près de 100 officiers et plus de 50 civils en plus de grands projets de marins. Il a accosté à Portsmouth depuis Colombo le 18 octobre. Elle avait parcouru une distance de près de trois fois le tour du monde à la vapeur depuis qu'elle avait été convertie à des fins de troupe.

Élimination : retour aux États-Unis en décembre 1946

À la fin de son dernier voyage de troupes, l'ATHELING a été déstocké et tout l'équipement de la RN a été retiré par le chantier naval. Un équipage à vapeur est resté à bord pour sa dernière traversée de l'Atlantique à Norfolk, en Virginie.

Le CVE 33 a été remis à la charge de l'US Navy à Norfolk en Virginie, le 6 décembre 1946. Son nom a été rayé de la liste de l'US Navy le 7 février 1947 et il a été mis au rebut. Il a été vendu à National Bulk Carriers, Inc., le 26 novembre 1947, et a été nommé à un moment donné « ROMA ». Il est démoli en Italie à partir du 2 novembre 1967.


À peine en forme de navire / Des bénévoles dévoués fournissent TLC aux retraités - pas « mis en veilleuse » - Des navires de la marine sur la baie de Suisun

1 sur 9 Photo de la rénovation du navire USS Glacier situé dans la flotte de réserve de Suisun Bay, Benicia. C'est le n°4, le navire au centre peint en rouge parce que c'était le dernier avec les garde-côtes. Photo de Craig Lee/San Francisco Chronicle CRAIG LEE Afficher plus Afficher moins

2 sur 9 Photo de la rénovation du navire USS Glacier situé dans la flotte de réserve de Suisun Bay, Benicia. Photo de l'extérieur avec la pile d'exhuast montrant combien de fois il est allé en Antarctique, 29 fois par les 29 pingouins. Photo de Craig Lee/San Francisco Chronicle CRAIG LEE Afficher plus Afficher moins

4 sur 9 Photo de la rénovation du navire USS Glacier situé dans la flotte de réserve de Suisun Bay, Benicia. Photo de l'équipage bénévole se dirigeant vers l'USS Glacier en traversant différents navires pour s'y rendre. Photo de Craig Lee/San Francisco Chronicle CRAIG LEE Afficher plus Afficher moins

5 sur 9 Photo de la rénovation du navire USS Glacier situé dans la flotte de réserve de Suisun Bay, Benicia. Photo de Tom Ebnet, du Minnesota, un volontaire qui est venu travailler sur l'USS Glacier. Il a servi sur le navire de 1961 à 1963 alors qu'il s'agissait d'un navire de la Marine. Il est debout dans le pont du navire. Photo de Craig Lee/San Francisco Chronicle CRAIG LEE Afficher plus Afficher moins

7 sur 9 Photo de la rénovation du navire USS Glacier situé dans la flotte de réserve de Suisun Bay, Benicia. Photo d'œuvres d'art originales anciennes sur l'une des portes à l'intérieur du USS GLacier. Photo de Craig Lee/San Francisco Chronicle CRAIG LEE Afficher plus Afficher moins

Most of the close to 100 cargo ships, tankers and other assorted vessels lined up in Suisun Bay are well past their prime, floating versions of so many rusted-out, 1971 Ford Pintos in some wrecking yard.

Despite that, kindly don't refer to the ships by their commonly used moniker, "the Mothball Fleet." At least, not in the presence of Joe Pecoraro, who chafes every time he hears the term. He quickly informed a visitor they should be called the "Suisun Bay Reserve Fleet."

"It's my personal preference," said Pecoraro, the fleet's superintendent. "That (mothballs) implies we've put them in mothballs, and they'll never be used again. It's just a catchword. A lot of the ships can be ready to go out and see service.

"Some can be activated in 10 days, others in 30 or 60 days. The Navy can have a couple of ships in action in six months."

Still, for the bulk of the 94 ships that make up the fleet, the only action they'll be seeing is being docked at the bay, awaiting a possible date with the scrap heap, although any serviceable parts will be removed for use on other ships.

About $19,000 per year is spent maintaining each ship, although some are in such bad shape they have to be dry-docked for repairs. There have been instances in which ships in the poorest shape can cost up to $800,000 a year to maintain.

Four ships in the Suisun fleet are part of the Ready Reserve Force, which means they can be ready for service in as little as five days. More than a dozen are in what's called "retention status," meaning they could ready for use in 60 days.

Ships in those two categories receive rigorous maintenance from a team of 59 civilians, although regular painting of these ships' exteriors above the waterline has been discontinued, as this was deemed mainly cosmetic and a waste of labor and money.

That means a ship can appear over the hill on the outside, yet perfectly serviceable on the inside, the latter of which is the goal.

"It's like suspended animation," Pecoraro said. "We want to keep the ship in the same shape it was in when it arrived."

The Suisun Bay Reserve Fleet is part of the National Defense Reserve Fleet. It's owned and operated by the Maritime Administration, a branch of the U.S. Department of Transportation. The fleet was established in 1946 and has three sites, Suisun Bay (Benicia), Beaumont, Texas, and James River, Va.

Ready Reserve Force ships have been pressed into action on many occasions, including the Korean, Vietnam and Persian Gulf wars. During the latter, two Suisun ships transported tanks, ammunition and helicopters to U.S. troops.

"There's a tremendous history of what those ships did during their lifetimes," said Capt. Frank Johnston, Western regional director of the Maritime Administration. "It's very nostalgic when I go out there and see ships I sailed on or wanted to sail."

Few ships in the fleet have more historical value than the Hoga. Not only was this tugboat, built in 1941, the oldest member of the Suisun fleet, it also happens to be the last surviving vessel from the attack on Pearl Harbor. The Hoga rescued numerous sailors during the attack.

Pecoraro said the Navy owns the ship and is figuring out what to do with it.

Its historical value will save it from scrapville. It will probably be turned into a museum, as was the Jeremiah O'Brien, which is docked in San Francisco. The Red Oak Victory, in Richmond, is another former member of the Suisun fleet turned into a museum.

Then there's the imposing Iowa, an 887-foot, 48,000 ton warship that played key roles in the Pacific during World War II and in the Korean War. The Historic Ships Memorial at Pacific Square, a nonprofit San Francisco organization, intends to make the Iowa a museum and memorial.

"We can't just give a ship away like that," Pecoraro said. "Someone has to take care of it and have the resources to take care of it."

That doesn't seem to be a problem for the Glacier Society. One week a month,

volunteers - former crew members and other interested parties - descend on the Benicia facility to perform restoration work on the Glacier, an icebreaker that was used in 39 Arctic and Antarctic deployments, by the Navy and Coast Guard.

Glacier Society Chairman Bernard Koether, who navigated the Glacier during his Navy days from 1959 to 1961, hopes to return the ship to use for environmental and oceanographic explorations. His group had hoped to berth the ship at Mare Island, but the effort failed, so San Francisco and Alameda are the next possible sites.

"I took it around the world twice," Koether said. "I lived on that ship a long time. I had a huge responsibility to move that thing around the world, in and out of many ports. That ship means a lot to me and (former) crew members."

The Glacier was ticketed to be put on ice - pun intended - until Koether and his society became involved. Koether visited the ship and realized it was in such disrepair that it would be mothball-bound unless something was done. So in the fall of 1998, he formed the Glacier Society, which has grown to 500 members.

"It was heart-wrenching to look at that ship, it was really depressing," Koether said. "I looked at it and thought, 'They're going scrap this, cut it up in pieces, mat it down and make razor blades? No, no, no . . . .' There's a tremendous sense of pride and effort in what (the ship accomplished). It would have gone to scrap if not for us."

Not that scrapping an entire ship is easy. It's not like tossing a beer can into a recycling bin. Pecoraro said the practice of sending ships to other countries to be scrapped ceased several years ago, and environmental, labor, health and safety laws severely limits scrapping on U.S. soil.

More likely, said Pecoraro, a ship will first be "cannibalized" for spare parts, which the Navy purchases from the Maritime Administration. The remains are then scrapped.

But many of those ships are of no use at all, simply floating there, waiting. These vessels have no value other than their spot in history, which can be priceless in some cases.

"You look at the history of a vessel when it comes in," Johnston said, "and people treat it reverently. It sends a shiver up your spine."


U.S. Navy Fighting Squadrons in WW2

By Stephen Sherman, Feb. 2000. Updated July 2, 2011.

F ew aspects of naval aviation are more confusing than the U.S. Navy's squadron designations. The Navy changes them all the time, from World War Two to the present. Following is a table that presents a selection of the high-scoring WW2 squadrons. Actually, each row of the table shows one squadron during one deployment.

One of the key American strengths during WWII's air war was the excellent training and depth of our combat pilots. By policy, naval pilots served in combat for a finite tour (e.g. 250 combat hours, or six months, or 25 missions, or whatever). Then they rotated back stateside, typically to train other pilots.

Each Navy squadron would usually serve in combat for several months, usually from one carrier or land base, and usually under one commanding officer (CO). This time was called a "cruise," a "deployment," or a "combat tour." Each row in the table corresponds to one of these deployments.

It got confusing when the Navy would then organize another squadron under the same designation, with new fliers and a new CO, and frequently with a new aircraft. So VF-8 flying Wildcats from frelon in 1942 had little connection with VF-8 in 1944 on Colline du bunker flying Hellcats. "VF" meant "Heavier-than-air Fighting Squadron," nomenclature that arose when the Navy also flew dirigibles.

By far, the highest scoring squadron was VF-15, with 310 confirmed aerial kills. They had skilled fliers (McCampbell, Rushing, Rigg, Strane, Twelves, et al) and they flew off Essex during some the great aerial fights of 1944 - the Marianas Turkey Shoot of June 19, the Formosa strikes of September, and the Leyte Gulf battles of late October.)

All of the information in this table was summarized from Barrett Tillman's excellent U.S. Navy Fighter Squadrons in World War II. Any errors or over-simplifications are my mistakes, not the author's.

Squadron # "Nickname" Début Finir A/C Carrier/Base Top Ace (kills w/ sqn) CO (kills w/ sqn) Tue #
Aces
VF-1 "High Hatters" Nov-43 Aug-44 F6F Yorktown CV-10 Richard Eastmond (9) B.M. Strean 100 3
VF-2 "Rippers" Mar-44 Sep-44 F6F Hornet CV-12 Cdr. William A. Dean (10) 240 28
VF-3 "Felix the Cat" Dec-41 May-42 F4F Lexington CV-2 Butch O'Hare (5) Jimmy Thach 18 1
May-42 Jun-42 F4F Yorktown CV-5 Elbert McCuskey (5) Jimmy Thach 34.5 1
VF-5 Aug-42 Oct-42 F4F Saratoga CV-3 H. M. Jensen (7) Leroy Simpler 78 4
Oct-43 Apr-44 F6F Yorktown CV-10 Robert Duncan (7) Ed Owens (5) 93.5 7
VF-6 "Shooting Stars" Dec-41 Oct-42 F4F Enterprise CV-6 Donald E. Runyon (8) James S. Gray 63 1
VF-6 Aug-43 Feb-44 F6F various CV's Alexander Vraciu (9) H.W. Harrison 37.5 0
VF-7 Sep-44 Jan-45 F6F Hancock CV-19 Le lieutenant Cdr. L. J. Check (10) 72 2
VF-8 Dec-41 Jun-42 F4F Hornet CV-8 Merrill Cook (2) Sam Mitchell 5 0
Mar-44 Oct-44 F6F Bunker Hill CV-17 Cdr. William Collins (9) 156 13
VF-9 "Cat o' Nines" Oct-43 Mar-44 F6F Essex CV-9 Hamilton McWhorter (10) Phil Torrey 116 10 est.
Mar-45 Jun-45 F6F Yorktown CV-10 Eugene Valencia (23) John S. Kitten 129 10 est.
VF-10 "Grim Reapers" Oct-42 May-43 F4F Enterprise CV-6 Swede Vejtasa (7.25) J.H. Flatley 43 1
Jan-44 Jun-44 F6F Enterprise CV-6 Richard Devine (8) William Kane 88 5
Feb-45 Apr-45 F4U Intrepid CV-11 P. L. Kirkwood (8) Walter E. Clarke 87 7
VF-11 "Sundowners" May-43 Jul-43 F4F Guadalcanal Charles Stimpson (6) Charles Blanc 52 2
Oct-44 Jan-45 F6F Hornet CV-12 Charles Stimpson (10) E. G. Fairfax 106 5
VF-12 Sep-43 Jun-44 F6F Saratoga CV-3 John Magda (4)? R.G. Dose 20 0
Jan-45 Jun-45 F6F Randolph CV-15 Le lieutenant Cdr. Frederick H. Michaelis (5) 51 2
VF-13 "Black Cats" Jul-44 Nov-44 F6F Franklin CV-13 Albert Pope (7) Wilson Coleman (6) 86 3
VF-14 "Iron Angels" May-44 Nov-44 F6F Wasp CV-18 William Knight (7.5) R. Gray 146 8
VF-15 "Fighting Aces" May-44 Nov-44 F6F Essex CV-9 McCampbell, Duncan, Rushing, Strane, Twelves James Rigg (11) 310 26
VF-16 "Fighting Airedales" Oct-43 Jun-44 F6F Lexington CV-16 Alexander Vraciu (10) Paul D. Buie (9) 136.5 7
VF-17 "Jolly Rogers" Oct-43 Mar-44 F4U Solomons Ike Kepford (16) Tom Blackburn (11) 152 11
VF-18 Oct-43 Mar-44 F6F Bunker Hill CV-17 Le lieutenant Cdr. Sam Silber (6) 74 1
Aug-44 Nov-44 F6F Intrepid CV-11 Cecil Harris (22) Ed Murphy 176.5 13
VF-19 "Satan's Kittens" Jul-44 Nov-44 F6F Lexington CV-16 William Masoner Jr. (10) T. Hugh Winters (8) 155 11
VF-20 Aug-44 Jan-45 F6F Enterprise CV-6/etc. Douglas Baker (16.33) Fred Bakutis (7.5) 158 9
VF-21 Feb-43 Jul-43 F4F Guadalcanal Ross Torkelson (6) John Hulme 69 3
Jul-44 Oct-44 F6F Belleau Wood CVL-24 Bob Thomas (5) V. F. Casey 40 1
VF-22 Sep-44 Jan-45 F6F Cowpens CVL-25 Clement Craig (12) Thomas Jenkins 49.5 3
VF-23 Aug-43 May-44 F6F Princeton CVL-23 L.H. Kerr (4.83) H.L. Miller 35 0
VF-26 Apr-44 Oct-44 FM2 Santee CVE-29 Kenneth Hippe (6) Harold Funk 31 1
VC-27 Oct-44 Jan-45 FM2 Savo Island Ralph Elliott (9) P. W. Jackson 61 1
VF-27 May-44 Oct-44 F6F Princeton CVL-23 James Shirley (12) Fred Bardshar (7.5) 134 10
VF-28 May-44 Dec-44 F6F Monterey CVL-26 Oscar Bailey (5) Roger Mehle 55 2
VF-29 Oct-44 Apr-45 F6F Cabot CVL-28 Robert Murray (10.3) William Eder (6.5) 113 12
VF-30 Jan-45 Jun-45 F6F Belleau Wood CVL-24 James Reber (11) Douglas A. Clark 110 7
VF-31 "Meataxers" Jan-44 Sep-44 F6F Cabot CVL-28 Cornelius Nooy (19) Bob Winston 165.5 14
VF-32 "Outlaw's Bandits" Mar-44 Oct-44 F6F Langley CVL-27 Le lieutenant Cdr. Eddie Outlaw (6) 44 2
VF-33 Aug-43 Jan-44 F6F Solomons Frank Schneider (7) Hawley Russell 74.5 3
VF(N)-41 Aug-44 Jan-45 F6F Independence CVL-23 William Henry (9.5) T. F. Caldwell 46 2
VF-42 Dec-41 May-42 F4F Yorktown CV-5 Art Brassfield (4.83) Oscar Pedersen 25 0
VF-44 "Crusaders" Oct-44 Feb-45 F6F Langley CVL-27 Cdr. Malcolm T. Wordell (7) 47 3
VF-45 Nov-44 May-45 F6F San Jacinto CVL-30 James B. Cain (8) Gordon Schechter 81.5 6
VF-47 "Fighting Cocks" Mar-45 Aug-45 F6F Bataan CVL-29 Samuel Hibbard (7.33) Albert Clancy 67.5 1
VF-50 "Devil Cats" Apr-44 Jul-44 F6F Bataan CVL-29 Daniel Rehm (6) J.C. Strange 61 4
VF-51 Apr-44 Nov-44 F6F San Jacinto CVL-30 William Maxwell (7) C. L. Moore 50.5 1
VF-60 Nov-43 Oct-44 F6F Suwanee CVE-27 R. Singleton (3.25) H.O. Feilbach 25 0
VF-72 Jul-42 Oct-42 F4F Hornet CV-8 George Wrenn (5.25) Henry Sanchez 38 1
VF-80 "Vorse's Vipers" Nov-44 Jan-45 F6F Ticonderoga CV-14 Patrick Fleming (19) Leroy Keith 159.5 10
VF-82 Jan-45 Jun-45 F6F Bennington CV-20 Robert Jennings (7) Edward Hassell 85 5
VF-83 "Kangaroos" Mar-45 Sep-45 F6F Essex CV-9 Thaddeus Coleman (8) HA. Sampson 137 11
VBF-83 Mar-45 Sep-45 F4U Essex CV-9 Thomas Reidy (10) Frank Patriarca 91 3
VF-84 "Wolf Gang" Jan-45 Jun-45 F4U Bunker Hill CV-17 Doris Freeman (7) Roger R. Hedrick 137 4

U.S. Navy Fighter Squadrons in World War II, by Barrett Tillman

If you've read this far in this website, this book is for you. Most of the book consists of short summaries of the USN fighting squadrons that saw combat in WWII. (It unravels the tangled mess of squadron designations, re-designations, and deployments.) Each squadron history includes its deployments, CO's, and top scorer.

The appendices provide tables of Navy aces in every imaginable way: by aircraft type, a complete alphabetical list of aces, top 50 aces in descending order, the first twenty navy aces, Naval Academy aces, and more.


1960-1973

During "Deep Freeze 61" she even delivered the foundation of a nuclear power plant to McMurdo Sound. Following "Deep Freeze 63," Arneb was modified to enable her to return to normal duty with the Amphibious Force of the Atlantic Fleet. She underwent intensive training in amphibious operations through participation in major Caribbean exercises. In 1965, she transported much-needed supplies to American forces operating in the Caribbean during the crisis in the Dominican Republic.

Arneb began a routine of operations in Atlantic and Caribbean waters and practiced with Navy and Marine Corps personnel in actual landings at Onslow Beach, N.C., and Vieques Island, Puerto Rico. During one such exercise, "LANTFLEX 66," 94 Atlantic Fleet ships took part in a three-week opposed approach, landing, and departure from Vieques under the surveillance of a Soviet intelligence-gathering trawler.

Between 8 February and 22 February 1967, Arneb was in drydock at the Bethlehem Steel Corp., in Baltimore. She then moved to the Berkeley yards of the Norfolk Shipbuilding and Drydock Corp. for the remainder of her overhaul. With the overhaul completed and following refresher training during the summer of 1967, Arneb resumed her standard operating schedule of local Atlantic coast operations.

Arneb deployed to the Mediterranean in January 1968 and spent five months there as part of the 6th Fleet's Amphibious Ready Force. In August 1968, the cargo ship became the first amphibious ship and the first AKA qualified for spacecraft recovery duty, and she was on station as the secondary recovery vehicle for the Apollo 7 flight in October.

On 1 January 1969, Arneb was reclassified LKA-56.

Arneb made three more Mediterranean cruises in 1969 and 1970 and participated in numerous Caribbean exercises before the Navy decided to end her naval service. Rather than inactivate and preserve the worn old ship, the Board of Inspection and Survey for the Atlantic Fleet recommended that Arneb be disposed of by sale. She was decommissioned at Norfolk on 12 August 1971, and her name was struck from the Navy list the following day. She was sold on 1 March 1973 to Andy International Inc. of Houston, Texas, and scrapped.


USS Glacier II CVE-33 - History

USS Pine Island (AV-12) History

UN PEU D'HISTOIRE : ". Pacific, Atlantic 'E' Winnders Named - Page 3 - Naval Aviation News - April 1967. " WebSite: http://www.history.navy.mil/nan/backissues/1960s/1967/apr67.pdf [09SEP2004]

UN PEU D'HISTOIRE : ". ComNavAirPac E's Selected - Page 3 - Naval Aviation News - October 1965. " WebSite: http://www.history.navy.mil/nan/backissues/1960s/1965/oct65.pdf [02SEP2004]

A BIT OF HISTORY : In 1964, she became the only ship in AirPac to received a gold E for winning her class (including carriers) five years in a row. She also had a nice organ in the hangar loft. I found an organist among the crew, and she became, to the best of my knowledge, the only ship with its own choir. " Contributed by SNIDER, Don sniderfo@softcom.net [29JUL2003]

UN PEU D'HISTOIRE : ". Stand By To Hoist - Page 39 - Naval Aviation News - June 1961. " WebSite: http://www.history.navy.mil/nan/backissues/1960s/1961/jun61.pdf [20AUG2004]

UN PEU D'HISTOIRE : ". Tender Hoists 31-Ton P5M - Page 32 - Naval Aviation News - October 1960. " WebSite: http://www.history.navy.mil/nan/backissues/1960s/1960/oct60.pdf [18AUG2004]

UN PEU D'HISTOIRE : USS Pine Island ". A black and white photo of the USS Pine Island battleship on April 11, 1959. " WebSite: Exploring Florida http://fcit.usf.edu/florida/photos/military/misc/0184.htm [01MAY2006]

UN PEU D'HISTOIRE : ". Tender Visits Nha Trang - Page 36 - Naval Aviation News - November 1957. " WebSite: http://www.history.navy.mil/nan/backissues/1950s/1957/nov57.pdf [11AUG2004]

UN PEU D'HISTOIRE : USS PINE ISLAND ". USS Pine Island (AV-12) hoisting a VP-48 PBM aboard. " Contributed by WINGO, AB3 Jim E. jwingo1025@aol.com [14JAN2006]

This is taken by a Photographers Mate aboard the USS Pine Island (AV-12) 250 miles NW of Hilo, Hawaii in 1956. A flight of P5M from San Diego to the islands had encountered adverse weather and were force down short of Hawaii. The USS Pine Island (AV-12) was at Pearl at the time we received the call and went to sea after an emergency recall of liberty personnel allowed enough hands to be aboard to get underway. I was the coxswain of the number 2 crash boat attempting to hoist the aircraft. I had gone on board to volunteer to connect the hook to the aircraft bridle but the swing of the block made it impossible so I "rode the hook."

My cruise book didn't survive the years and the only remembrance I have of our overseas squadrons were their call signs. Sugarfox and Phonograph squadrons.

UN PEU D'HISTOIRE : USS PINE ISLAND ". USS Pine Island (AV-12) hoisting aboard a VP-50 (SG 9) P5M (BuNo 135491) circa 1955. Photo from the Naval Historical Center http://www.history.navy.mil/index.html. " Contributed by Mahlon K. Miller mkwsmiller@cox.net [28MAY2001]

UN PEU D'HISTOIRE : ". Pine Island (AVP 12) Post Card Dated 29APR52. " [04JAN2001]

UN PEU D'HISTOIRE : USS Pine Island (AV-12) ". I took this photo from the USS Curtiss (AV-4) as we were being relieved at Iwakuni, Japan by the USS Pine Island, AV-12 on 31 Dec 1950. " Contributed by BREITENSTEIN, Frank fvbreit@yahoo.com [27APR2001]

UN PEU D'HISTOIRE : USS Pine Island (AV-12) ". I took this photo from the USS Curtiss (AV-4) as we were being relieved at Iwakuni, Japan by the USS Pine Island, AV-12 on 31 Dec 1950. " Contributed by BREITENSTEIN, Frank fvbreit@yahoo.com [27APR2001]

UN PEU D'HISTOIRE : USS PINE ISLAND (AV 12) ". Okinawa in July 1945. " Contributed by Electricians Mate Howard Watson (Deceased) [30JUL2003]

UN PEU D'HISTOIRE : USS PINE ISLAND (AV 12) ". Commissioning Ceremonies - April 26th, 1945. " Contributed by Electricians Mate Howard Watson (Deceased) [29JUL2003]

UN PEU D'HISTOIRE : USS PINE ISLAND (AV 12) ". Commissioning Ceremonies - April 26th, 1945. " Contributed by Electricians Mate Howard Watson (Deceased) [29JUL2003]

UN PEU D'HISTOIRE : USS PINE ISLAND (AV 12) ". Commissioning Ceremonies - April 26th, 1945 - Roster of Officers. " Contributed by Electricians Mate Howard Watson (Deceased) [30JUL2003]

UN PEU D'HISTOIRE : USS PINE ISLAND (AV 12) ". Commissioning Ceremonies - April 26th, 1945 - History. " Contributed by Electricians Mate Howard Watson (Deceased) [30JUL2003]

UN PEU D'HISTOIRE : USS PINE ISLAND (AV 12) ". Circa 1945. " Contributed by Electricians Mate Howard Watson (Deceased) [30JUL2003]

UN PEU D'HISTOIRE : USS PINE ISLAND (AV 12) ". Taken in Okinawa 1945. " Contributed by PADGETT, ARM2 Carl L. [email protected] [06JUN2002]

A BIT OF HISTORY : ". 'USS Pine Island's Crew Visits Namesake - Members Recall Icy Operation Highjump' By Kevin Lollar [email protected] - The News-Press http://www.news-press.com/, Thursday, October 4, 2001. " Contributed by Richard W. Bonnefoi [email protected] [22OCT2001]

MATLACHA - Here's something of a contradiction in terms:

On the western coast of Antarctica, 8,700 miles south of Pine Island, is a vast ice sheet called the Pine Island Glacier, which rests beside Pine Island Bay.

Both frigid landmarks were named after the Navy's seaplane tender USS Pine Island, which, in turn, was named after Lee County's Own Pine Island.

This week, l30 former USS Pine Island crew members were in Lee County for the ship's Reunion.

The Pine Island had a long and distinguished three-war history.

Commissioned April 26, 1945, the ship tended sea- planes in air-sea rescue oper- ations off Okinawa during the final battle ofWorld War II and entered Tokyo Bay after the war to participate in the occupation ofJapan.

On Dec. 2, 1946, the Pine Island steamed out of Norfolk, Va., and headed south as part of Operation Highjump, the aerial exploration of Antarctica.

Ship and crew reached the Antarctic Circle on Christmas day and on Feb. 8, 1947, reached the expedition's southernmost point of 69 degrees 55 minutes south -just 1,400 miles from the South Pole.

Powell "It was cold cold" said former Boatswain's mate William "Smokey" Powell, 75, of Birmingham, Ala. "One thillg that amazed us was that it stayed daylight most of the time, and we worked around the clock.

"We stayed cold all the time. But when you're that age, young kids, you never think you're cold. We like to froze to death and didn't even know it."

Another member of Operation Highjump who almost froze to death was Capt. George Dufek.

"He was making a high-line transfer from our destroyer escort, the Brownson, to the Pine Island, and the line broke, and we dropped him in the drink," Powell said. "In water that cold, you have seven minutes before you die. I guess we got him out before seven I minutes."

The expedition's one real disaster occurred Dec. 30, 1946, when one of the Pine Island's seaplanes, George One, crashed on the frozen continent, killing three crewmen. Six survivors were rescued Jan. l2, 1947.

Following Operation Highjump, the Pine Island spent the winter of 1947 at Tsingtao, China, and the summer of 1948 in the northern Pacific.

Needing a major overhaul, the Pine Island was decommissioned May 1, 1950, but was recommissioned October 7, 1950, and sent to Korea.

Enfant Before being assigned to the Pine Island on 1952, former aviation boatswain's mate Cleve Child served aboard the Navy's only other siriillarly built seaplane tender, the USS Norton Sound.

"When I got on board the Pine Island, I knew every damn rivet," said Child, 70, of Salt Lake City. "There were only two ships like that in the whole Navy, and I served on both of them. But the contrast in the crews was dramatic. The first were the dumbest bunch of SOBs I ever met. Conversely, the Pine Island had a cosmopolitan, diversified crew.

Some of them are the closest friends I've ever had in my life." After the Korean War, the Pine Island steamed to such ports as Brunei Borneo Bangkok, Thailand Hong Kong Okinawa and the Galapagos Islands.

With the Vietnam War heating up, the Pine Island was sent to Southeast Asia and conducted seaplane operations at Da Nang and Cam Rahn Bay.

Bailey One of the Pine Island's last sailors was radarman George Bailey of Aliquippa, Pa., who came aboard in 1965, served in Vietnam, and watched as the ship was decommissioned June 16,1967.

"I've heard sailors say the Pine Island was better to serve on than any ship because everybody was friendly with everybody," Bailey, 56, said. "When she was decommissioned, it was like taking your best friend to the cemetery, yes it is.

"I look at all these ships in mothballs and think how all these kids from all over the country came together and formed fighting units. They lived and worked and slept together. Some died. Then after their war, they all dispersed to where they came from."

A BIT OF HISTORY : ". Pine Island (AVP 12). " http://www.hazegray.org/danfs/auxil/av12.htm [03JAN2001]

Displacement 15,100, Length 540'5", Beam 69'3", Draw 22'3", Speed 19, Complement 1,247, Armament 4 5", 20 40mm, 20 20mm, Class Currituck

Pine Island (AV-12) was laid down 16 November 1942 by Todd Shipyards Corp., San Pedro, Calif. launched 26 February 1944, sponsored by Mrs. Knefler McGinnis, and commissioned 26 April 1945, Comdr. Henry Titus Hodgskin in command.

Departing California 16 June 1945, Pine Island (AV-12) steamed to Okinawa. There she tended seaplanes engaged in air-sea rescue operations during the final phases of World War II. At the end of the war, she entered Tokyo Bay and contributed seaplane flight operations to the occupation of Japan in 1945. Following occupation duty in Japan, she conducted seaplane flight operations in the Whangpoo River near Shanghai, China. She left the Pacific in 1946, and steamed via the Suez Canal to Norfolk, Va.

Departing Norfolk in December, she arrived in the Antarctic area in January 1947. She contributed to the aerial exploration of Antarctica in Operation Highjump, and saved several downed aviators from the hostile climate. Departing the Antarctic in March, she traveled from Rio de Janeiro via the Panama Canal to San Diego, arriving in April.

Leaving California for the Far East in August 1947, she spent the winter at Tsingtao, China, and the summer of 1948 in the Northern Pacific. Awaiting a major overhaul in 1949, she decommissioned 1 May 1950.

Recommissioned 7 October 1950 at Alameda, Calif., in response to the Korean War, she departed for the Western Pacific in December. She tended seaplanes that flew missions over enemy-held territory in Korea, before returning to San Diego in September 1951. She was away from California on WestPac deployments January to September 1952 February to September 1953, January to August 1954, and February to August 1955. Deployed to WestPac in June 1956, she visited Brunei, Borneo, in August, before returning to San Diego in December. From April to December 1957 she operated in WestPac.

Sailing for WestPac in May 1958, she visited Bangkok, Thailand, and was at Kaohsiung, Taiwan, during Communist bombardment of Quemoy and Matsu. She returned to San Diego in December, and departed for WestPac in June 1959. During 1960 and 1961 she continued her Pacific duties.

Deployed to WestPac from January to June 1962, she embarked news media personnel from several countries in March in connection with the SEATO exercise "Tulungan." Steaming for WestPac in March 1963, she operated out of Okinawa, received visitors at Chinhae, Korea, in June, and delivered fresh water to Hong Kong in August, before returning to San Diego in September. In January 1964 she departed San Diego for the Galapagos Islands, where she provided assistance to scientists before returning to San Diego in February.

Deployed to WestPac in June 1964, she served at Da Nang, South Vietnam, in August. In September 1965, she returned to WestPac, conducted seaplane operations in Cam Ranh Bay, South Vietnam, and participated in the 1966 Coral Sea anniversary festivities in Australia and New Zealand before returning to San Diego in June.

Decommissioned 16 June 1967, Pine Island entered the Maritime Administration's National Defense Reserve Fleet, where she remains into 1970.

Pine Island received one battle star for World War II service, and service medals for Korea and Vietnam.

Circa Unknown
Can you identify the Month and or Year?

UN PEU D'HISTOIRE : USS PINE ISLAND (AV 12) ". USS PINE ISLAND (AV 12) at anchor, date unknown. Photo from the Base Libary at NAS North Island, San Diego, California. " Contributed by Mahlon K. Miller mkwsmiller@cox.net [07FEB2002]


The 150 scenic acres of Crystal Cave are loaded with attractions for every interest. a fun and exciting day for the entire family!

Pennsylvania's Greatest Natural Wonder Discovered in 1871

Due to the nature of the underground cave and the natural environment.
the cave is not wheelchair accessible


Cachet Category Operation Deep Freeze


Les cachets doivent être répertoriés par ordre chronologique en fonction de leur première utilisation connue. Utilisez la date du cachet de la poste ou la meilleure estimation. Cela s'applique également aux cachets supplémentaires.

Lien miniature
à cachet
Image en gros plan
Lien miniature
À plein
Image de couverture
Lien miniature
Cachet de la poste
ou image arrière
Cachet de la poste
Type de cachet de la poste
Texte de la barre de tueur
Bateau
---------
Catégorie

1955-12-26
Locy Type F
Catalogue des cachets de la poste USCS Illus. W-46
USS Wyandot AKA-92

Operation Deep Freeze, Task Force 43

Operation Deep Freeze I, Task Force 43

1956-05-01
Locy Type F
Catalogue des cachets de la poste USCS Illus. G-51
USS Glacier AGB-4

Operation Deep Freeze, Task Force 43

Operation Deep Freeze II, Task Force 43

Operation Deep Freeze, Task Force 43

Operation Deep Freeze II, Task Force 43

Operation Deep Freeze, Task Force 43

Operation Deep Freeze III, Task Force 43

Operation Deep Freeze IV, Task Force 43

Operation Deep Freeze, Task Force 43

1960-02-17
Locy Type F
Catalogue des cachets de la poste USCS Illus. G-51c
USS Glacier AGB-4

Operation Deep Freeze, Task Force 43

Operation Deep Freeze, Task Force 43

Operation Deep Freeze, Task Force 43

Operation Deep Freeze, Task Force 43

1961-03-04
Locy Type F
Catalogue des cachets de la poste USCS Illus. G-51d
USS Glacier AGB-4


HMS Atheling (D51)

HMS Atheling (D51), nguyên là tàu sân bay hộ tống USS Glacier (CVE-33) thứ hai (ký hiệu lườn ban đầu AVG-33 và sau đó là ACV-33) của Hải quân Hoa Kỳ thuộc lớp Bogue, được chuyển cho Hải quân Hoàng gia Anh Quốc.

Glacier được đặt lườn vào ngày 9 tháng 6 năm 1942 tại xưởng đóng tàu của hãng Seattle-Tacoma Shipbuilding Corporation tại Tacoma, Washington theo hợp đồng với Ủy ban Hàng hải Hoa Kỳ, được hạ thủy vào ngày 7 tháng 9 năm 1942, được đỡ đầu bởi Bà Richard P. Luker, và đưa vào hoạt động ngày 12 tháng 7 năm 1943 dưới quyền chỉ huy của Trung tá Hải quân Ward C. Gilbert. Nó được xếp lại lớp với ký hiệu CVE-33 vào ngày 15 tháng năm 1943.

Glacier được chuyển cho Anh Quốc tại Vancouver, British Columbia vào ngày 31 tháng 7 năm 1943 theo chương trình Cho thuê-cho mượn, và được đổi tên thành HMS Atheling (D51), và đã phục vụ trong Chiến tranh Thế giới thứ hai như một chiếc thuộc lớp Ameer.

Sau chiến tranh Atheling được đưa trở về Norfolk, Virginia vào ngày 6 tháng 12 năm 1946 để hoàn trả cho Hoa Kỳ. Tên của nó được rút khỏi danh sách Đăng bạ Hải quân ngày 7 tháng 2 năm 1947, và nó được bán cho hãng National Bulk Carriers, Inc. vào ngày 26 tháng 11 năm 1947 để cải biến cho hoạt động hàng hải dân sự dưới tên gọi Rome. Nó được tháo dỡ tại Ý vào tháng 11 năm 1967.



Commentaires:

  1. Thor

    Bravo, ton idée est très bonne

  2. Vozragore

    Thème incomparable, il m'intéresse beaucoup :)

  3. Geraldo

    Je vais me permettre en désaccord avec vous



Écrire un message