L'histoire

Égine

Égine


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Égine est une île du golfe Saronique, au sud d'Athènes. C'était l'une des premières puissances maritimes de la Grèce, célèbre pour avoir frappé les premières pièces de monnaie en Grèce qui ont été acceptées dans toute la région méditerranéenne. Selon l'écrivain classique Ovide (43 av. J.-C. - 17 ap. J.-C.), l'île était à l'origine connue sous le nom d'Oenone. Comme l'explique le mythe, le dieu Zeus, sous la forme d'une grande flamme, emporta la nymphe Égine et la retint sur l'île. Avec le temps, elle a donné naissance à un fils, Aeacus, qui a rebaptisé l'île du nom de sa mère.

Une ville prospère

Selon Hérodote, Égine était une colonie de la ville d'Épidaure, un centre de culte prospère pour le demi-dieu Asclépios, situé sur la côte du Péloponnèse. Cette ville était une importante forteresse de Mycènes, et les artefacts découverts sur Égine ont établi que la culture mycénienne a survécu sur l'île longtemps après l'invasion dorique de c. 1200 avant notre ère qui l'a supplanté.

La norme de poids et mesures développée par Egine est devenue la norme dans toute la Grèce.

La richesse d'Épidaure semble avoir été utilisée à bon escient par les citoyens d'Égine dans la mesure où l'île a prospéré tôt et, avec le temps, est devenue rivale d'Athènes. La norme de poids et de mesures développée par Égine est devenue la norme dans toute la Grèce, ils ont été les premiers à frapper des pièces de monnaie et leur flotte de navires faisait du commerce à travers la Méditerranée et la mer Égée jusqu'en Égypte et au Levant persan. Alors qu'Hérodote (vers 484 - 425/413 avant notre ère) prétend qu'Athènes et Égine sont devenues ennemies à cause d'une querelle impliquant des statues de deux divinités, il est plus probable que la ville continentale soit devenue jalouse de la prospérité de la ville insulaire et, en outre, préoccupée par leur commerce avec la Perse.

Affaires étrangères

Les colonies grecques ioniennes en Asie Mineure, sous contrôle perse, étaient une source de conflit pour l'empire perse depuis des années. Après la révolte ionienne de 499-493 av. Athènes. Les Athéniens avaient soutenu la révolte ionienne (avec la ville d'Érétrie) jusqu'à fournir des troupes et des armes aux colonies. Le geste de bonne volonté d'Égine envers l'ennemi d'Athènes n'aurait pas été bien pris. En représailles au soutien grec de la révolte ionienne, Darius Ier de Perse (vers 550-486 avant notre ère) a envahi la Grèce en 490 avant notre ère, mais a été repoussé à la bataille de Marathon.

Dix ans plus tard, le fils de Darius, Xerxès I (r. 486-465 avant notre ère), envahit la Grèce pour achever ce que son père avait commencé. Après une série de batailles (y compris la célèbre bataille des Thermopyles), il a été vaincu à la bataille de Salamine en 480 avant notre ère par les forces navales combinées d'Athènes et d'Égine. Comme il n'y a aucune preuve de relations chaleureuses entre Athènes et Égine, ni aucune preuve d'une rupture des relations entre Égine et la Perse entre le pacte en 491 avant notre ère et la bataille de Salamine, il semblerait qu'Égine ait été forcée de se battre contre les Perses. au lendemain patriotique des Thermopyles. Quelle que soit leur motivation, les navires d'Égine ont joué un rôle crucial dans la destruction de la flotte perse. Suite à cela, cependant, Égine est tombée dans l'ombre de la suprématie navale et commerciale athénienne et a commencé à décliner.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

Déclin

Égine a combattu Athènes lors de la première guerre du Péloponnèse (460-445 avant notre ère) où ils étaient probablement soutenus par les Perses qui non seulement protégeaient leurs intérêts commerciaux mais soutenaient également l'ennemi de leur ennemi (Athènes). Avec ou sans le soutien des Perses, cependant, l'époque de la grandeur d'Égine était révolue. Au moment où Platon écrivit son dialogue de la Phédon (c.380-360 BCE) Égine était considérée comme un peu plus qu'une station balnéaire. Dans le dialogue, quand Échécrate demande à Phédon : « Mais Aristippe et Cléombrote étaient-ils présents ? Phédon répond : « Non, ils ne l'étaient pas. On disait qu'ils étaient à Égine. Aristippe était le fondateur de l'école de philosophie de Cyrénaïque, qui enseignait que le plaisir est le seul bien intrinsèque, et un ancien lecteur averti du dialogue de Platon aurait compris ces lignes comme une sorte de « plaisanterie intérieure » assimilant l'hédonisme de Cyrénaïque à l'île de Égine.


L'histoire du temple d'Aphaia

Juste à l'extérieur de la capitale d'Athènes se trouve l'île d'Égine [Grk : Αίγινα], l'une des îles saroniques les plus proches de la ville dans le golfe Saronique. L'île pittoresque et calme est très facile d'accès depuis Athènes et regorge d'histoire et de nombreux sites historiques emblématiques.

Son site le plus célèbre est peut-être le merveilleux temple antique connu sous le nom de Temple d'Aphaia [Grk : Ναός Αφαίας] qui existe toujours, bien que sous une forme en ruine. Le magnifique temple se dresse sur une colline couverte de pins de plus de 500 pieds de haut. Le temple est justement dédié à la déesse grecque Aphaia, qui était presque exclusivement vénérée dans ce même temple d'Égine. Cependant, à partir du milieu du Ve siècle av. J.-C., les Athéniens dominèrent l'île rivale d'Égine et le temple d'Aphaia était lié à la déesse Athéna.

Le temple a été construit en 500 avant JC et est fait de calcaire poreux qui a ensuite été recouvert d'une couche extérieure de stuc et richement peint. Comme le Parthénon et le temple de Poséidon, le temple est construit dans l'ordre dorique. Six colonnes forment l'avant et l'arrière du temple, tandis que chaque côté a douze colonnes. 25 des 32 colonnes doriques d'origine sont encore debout à ce jour, témoignage de sa construction et de sa restauration ultérieure. Le plus fascinant est que toutes les colonnes sauf trois sont monolithiques, ce qui signifie qu'elles sont constituées d'un seul morceau de calcaire, au lieu d'être construites de tambours à colonnes empilés, comme c'est le cas dans plusieurs autres temples grecs célèbres.

Le temple actuel a été construit sur un ancien temple datant de 570 avant JC qui a été détruit par un incendie. Les restes du temple détruit ont été utilisés pour combler et créer une grande terrasse surélevée qui soutient le temple qui existe encore aujourd'hui. Les restes ensevelis du temple détruit contiennent de nombreuses traces de la peinture ancienne qui les recouvrait.

Les sculptures des frontons (toits de forme triangulaire aux extrémités du temple) du temple d'Aphaia sont considérées comme très importantes car on pense qu'elles relient les périodes archaïque et classique précoce de l'histoire de la Grèce antique grâce à la technique sculpturale. Malheureusement, plusieurs de ces sculptures inestimables ont été enlevées et emmenées en Allemagne où elles se trouvent encore à ce jour. Certains fragments subsistent et sont conservés dans les musées d'Égine, ainsi que sur le site du temple lui-même.

Le temple est un point de la soi-disant Triangle sacré, où il est dit que si des lignes ont été tracées reliant les sites, le temple d'Aphaia forme un triangle équilatéral avec l'Acropole d'Athènes et le temple de Poséidon au cap Sounion.

Bien que le sanctuaire ait finalement été abandonné, le temple et ses bâtiments environnants sont restés imposants pendant des siècles. À ce jour, les vestiges, qui comprennent des colonnades doriques intérieures à deux étages, sont monumentalement impressionnants même dans leur état de ruine. Les vestiges extraordinaires du temple d'Aphaia font que tout voyage à Égine vaut la peine d'être visité.


Égine

L'île d'Égine a été le premier État de la Grèce européenne à adopter l'utilisation de la monnaie monnayée. L'ancienne tradition, qui attribuait à Phéidon, roi d'Argos, le mérite d'avoir été le premier à frapper des pièces dans cette île, est peut-être due à la priorité incontestée sur toutes les autres pièces de la Grèce européenne des plus anciens statères du type Tortue (Numéro de rév., 1903, 359, n. 2). Malheureusement, cependant, il y a beaucoup de doute sur la date de Pheidon (Th. Reinach, Numéro de rév., 1894, 1). Quant aux premières monnaies égétiques, il ne fait guère de doute qu'elles appartiennent au milieu du VIIe siècle environ. Les principaux écrivains anciens qui mentionnent Pheidon comme

Que l'étalon éginetique ou phéidonien soit dérivé du phénicien, comme le poids de certaines des pièces de monnaie éginetiques les plus lourdes nous amènerait à suspecter (B. V. Head, ‘Ancient Systems of Weight,’ Journal de l'Institut des banquiers, 1879), ou d'Égypte, avec lequel les Éginètes étaient en relations étroites (Hérode II. 178), est douteux et la solution de Ridgeway à ce problème est peut-être la vraie, à savoir. que l'étalon d'argent éginetique était d'origine indépendante et basé simplement sur la valeur relative de l'or et de l'argent à Égine lorsque les pièces d'argent ont été émises pour la première fois dans cette île. Supposons, comme il est fort probable, que ce rapport ait été de 15:1, un statère d'or de Crésus ou un daric de 130 grs. x 15 = 1 950 grammes. d'argent ou 10 statères d'argent Aeginetic de 195 grs. (Route, Origine de la monnaie métallique, p. 221). Mais le fait que la tortue, créature sacrée d'Aphrodite (Frazer, Pause., vol. iv, p. 105), a été choisi comme type de pièce, prête une certaine probabilité à la théorie avancée par E. Curtius (Num. Chron., 1870) que la menthe d'Égine était liée au temple d'Aphrodite, qui surplombait le grand port d'Égine. Le symbolisme religieux de la tortue en tant que &pi&alpha&rho&alpha&sigma&eta&mu&omicron&nu d'Egine est cependant contesté par Ridgeway (op. cit., p. 331).

D'après les poids de certains spécimens exceptionnellement lourds, nous constatons que le statère éginetique pesait à l'origine plus de 200 grs., et à la Bibliothèque nationale de Paris, est un statère d'électrum unique, obv. Tortue, tour. Inc. carré divisé en deux parties, pesant 207 grs. La date de cette pièce remarquable ne peut guère être postérieure à celle de la Colombie-Britannique. 700. Il appartient à la classe des premières monnaies en électrum frappées sur l'étalon phénicien quelque peu réduit. son type semble le rattacher à Égine, bien que la forme du revers de l'enclume indique une origine asiatique. Ce

Stater,194 grammes.
Drachme,97 grammes
Triobol,48 grammes.
Diobol,32 grammes
Trihémiobol,24 grammes
Obole,16 gr.
Hémiobol,8 gr.
Tétartémorion,4 gr.

Voici approximativement les périodes chronologiques dans lesquelles tombe l'argent d'Égine (voir Earle Fox dans Corolle Num., p. 34 sqq.).


Contenu

Bien que le nom Égine dénote une chèvre-nymphe, [1] telle que crétoise Amalthea, elle a reçu une identité continentale en tant que fille du dieu-fleuve Asopus et de la nymphe Metope [2] de leurs douze ou vingt filles, beaucoup ont été ravies par Apollon ou Zeus. Égine a eu au moins deux enfants : Menoetius par Actor et Aeacus par Zeus, qui sont tous deux devenus rois. Une certaine Damocrateia, qui épousa Menoetius, fut aussi appelée sa fille par Zeus. [3]

Le fils mortel Menoetius était roi d'Opus, et a été compté parmi les Argonautes. Son fils était Patrocle, le cousin germain d'Achille une fois enlevé en raison de leur lien familial paternel avec Égine, et son compagnon intime.

Le fils rendu immortel, Aeacus, était le roi d'Égine et était connu pour avoir aidé Poséidon et Apollon à construire les murs de Troie. Par lui, Égine était l'arrière-grand-mère d'Achille, qui était le fils de Pélée, fils d'Éacus.

Dans un récit, Aegina était également appelée la mère de Sinope par Ares. [4] Sinon, elle était généralement sa sœur car les deux étaient des filles d'Asopus. [5]

L'enlèvement d'Égine Modifier

La légende raconte que Zeus a pris la forme d'un aigle (ou d'une grande flamme dans le récit d'Ovide) et a enlevé Égine, [6] l'emmenant sur une île près de l'Attique, [7] alors appelée Oenone [8] désormais connue sous son nom. Le père d'Égine, Asopus, les poursuivit, sa recherche l'emmena à Corinthe, où Sisyphe était roi. Sisyphe, ayant eu la chance de voir un grand oiseau emporter une jeune fille vers une île voisine, a informé Asopus. Bien qu'Asopus les poursuivit, Zeus lança ses foudres renvoyant Asopus dans ses propres eaux. Égine a finalement donné naissance à son fils Aeacus, qui est devenu roi de l'île.

Myrmidons Modifier

Lorsque la ville d'Égine a été dépeuplée par une peste envoyée par Héra en représailles jalouses de l'amour de Zeus pour Égine, le roi Aeacus a prié Zeus pour que les fourmis qui infestaient actuellement un chêne se transforment en humains pour repeupler son royaume. Ainsi furent créés les myrmidons.


Paul d'Egine

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Paul d'Egine, Latin Paulus Aegineta, (née c. 625, Égine, Grèce - décédé c. 690), médecin et chirurgien alexandrin, le dernier grand encyclopédiste médical de la Grèce antique, qui a écrit le Epitomēs iatrikēs biblio hepta, mieux connu sous son titre latin, Epitomae medicae libri septem (« Medical Compendium in Seven Books »), contenant presque tout ce qui était connu sur les arts médicaux en Occident à son époque.

Basé en grande partie sur les travaux de médecins grecs antérieurs tels que Galien, Oribasius et Aëtius, le Exemple grandement influencé la pratique médicale des Arabes, qui considéraient Paul comme l'un des écrivains médicaux grecs les plus autorisés. Le maître médecin persan al-Rāzī (Rhazès) s'est largement inspiré du travail en écrivant son Kitāb al-Manṣūrī (« Livre à al-Manṣūr ») et Abū al-Qāsim, l'un des plus grands chirurgiens de l'Islam, a beaucoup emprunté au Exemplesixième, ou livre chirurgical, dans la compilation du 30e chapitre (« Sur la chirurgie ») de son Al-Tarif ("La méthode"). Ainsi, l'œuvre de Paul a exercé une influence durable sur la médecine médiévale occidentale lorsque les œuvres arabes ont été adoptées comme références principales dans l'Europe médiévale.

Outre ses descriptions de lithotomie (ablation chirurgicale de calculs vésicaux), trépanation (ablation d'un disque osseux du crâne), amygdalotomie (ablation d'une partie de l'amygdale), paracentèse (ponction d'une cavité corporelle afin de drainer le liquide), et l'amputation de la poitrine, Paul a également consacré beaucoup d'attention à la Exemple à la pédiatrie et à l'obstétrique. Il s'est longuement occupé de l'apoplexie et de l'épilepsie, a distingué 62 types de pouls associés à diverses maladies et a fait l'une des premières descriptions connues de l'empoisonnement au plomb.

Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Amy Tikkanen, directrice des services correctionnels.


Égine

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Égine, grec moderne Aíyina, île, l'une des plus grandes du groupe saronique de Grèce, à environ 16 miles (26 km) au sud-sud-ouest du Pirée. Avec une superficie d'environ 32 miles carrés (83 km carrés), c'est un eparkhia (éparchie) de la nomos (département) du Pirée. Les plaines et les collines du nord sont cultivées avec des vignes et des oliviers, des figuiers, des amandiers et des pistachiers, tandis que le long de la côte est s'étend une crête de roche volcanique légère connue sous le nom de trachyte. Le point culminant est le mont conique Áyios Ilías (ancien mont Pan Hellenion), à 1745 pieds (532 mètres). Sur la côte ouest, le chef-lieu et le port, Egine, s'étendent sur une partie de l'ancienne ville du même nom.

Habité depuis le néolithique (c. 3000 avant notre ère), l'île est devenue une puissance maritime de premier plan après le VIIe siècle avant notre ère en raison de sa position stratégique, et ses pièces d'argent sont devenues monnaie courante dans la plupart des États doriens. La rivalité économique d'Égine avec Athènes a conduit à des guerres et à sa collaboration étroite avec la Perse, mais à la bataille de Salamine (480 av. La bravoure remarquable du petit contingent d'Égine (seulement environ 40 navires) a été reconnue par un prix pour la bravoure. L'hostilité avec Athènes a ensuite repris et au début de la guerre du Péloponnèse, les Athéniens ont déporté toute la population d'Égine et les ont remplacés par des colons athéniens (431 av. Les Spartiates ont installé les réfugiés dans la région de Thyreatis au nord de la Laconie. Les restes ont été autorisés à revenir d'exil en 404 av. J.-C. après la défaite d'Athènes, mais Égine ne s'est jamais remise du coup. Il est tombé avec le reste de la Grèce à la Macédoine puis aux Romains en 133 av. Elle a retrouvé une certaine prospérité sous Venise (1451) mais a été éclipsée par un raid de pirates en 1537. À partir de ce moment, à l'exception d'un autre intermède vénitien, l'île est restée aux mains des Turcs jusqu'en 1826, date à laquelle elle redevint un centre commercial modestement prospère. Elle a été choisie comme capitale temporaire de la Grèce indépendante (1826-1828), mais par la suite, la concentration croissante des affaires à Athènes a forcé une décadence progressive. Aujourd'hui, c'est un lieu de villégiature et de week-end pour les Athéniens, et l'ancien commerce de la poterie y est toujours pratiqué.

La période de gloire d'Égine était le 5ème siècle avant notre ère, comme en témoignent l'héritage de la sculpture et la poésie de Pindare. Un temple bien conservé du Ve siècle av. Sa construction périphérique dorique (ayant des colonnes entourant le bâtiment) en calcaire gris local a été partiellement restaurée.


L'époque byzantine

Égine fut saisie par le doge vénitien Francesco Morosini en septembre 1687. En 1715, après la chute de Corinthe, Égine tomba aux mains des Turcs presque sans lutte et fut officiellement cédée aux Turcs avec le traité de Passarowitz (1718). Elle fut ensuite soumise aux Russes pendant deux ans (1770-1772).

Egine est ensuite devenue très active pendant la guerre d'indépendance de 1821 et, en 1826, est devenue le siège de l'administration grecque. En janvier 1828, le premier gouvernement de la Grèce moderne sous Ioannis Kapodistrias a été établi ici. Egine est ainsi devenue célèbre en devenant la première capitale de l'État grec moderne (1828-1829).


Bibliographie

Burn, A.R. 1966. L'histoire du pélican en Grèce. Manchot. Harmondsworth.

Cadre, Douglas. 2009. Hippota Nestor. Série d'études helléniques 37. Washington, DC : Centre d'études helléniques
https://nrs.harvard.edu/urn-3:hul.ebook:CHS_Frame.Hippota_Nestor.2009

Hérodote Histoires. Hérodote, avec une traduction en anglais par A. D. Godley. Cambridge. Presses de l'Université Harvard. 1920.
Disponible en ligne sur Persée

homérique Odyssée, Traduit par Samuel Butler, révisé par Soo-Young Kim, Kelly McCray, Gregory Nagy et Timothy Power.
En ligne au Centre d'études helléniques

Pausanias Une description de la Grèce. Traduction basée sur le rendu original de W. H. S. Jones, 1918 (Scroll 2 avec H.A. Ormerod), contenant certaines des notes de bas de page de Jones. Edité, avec des révisions, par Gregory Nagy. En ligne à la SCH :
https://nrs.harvard.edu/urn-3:hlnc.prim-src:A_Pausanias_Reader_in_Progress.2018-

Polinskaya, Irène. 2013. Une histoire locale du polythéisme grec : dieux, peuple et terre d'Égine, 800-400 avant notre ère. Leyde, Boston. Barbue.

Strabon Géographie. Strabon. Jones, H. L. (éd.). 1924. La géographie de Strabo. Harvard University Press, Cambridge, Mass. William Heinemann, Ltd. Londres.
En ligne sur Persée

Thucydide La guerre du Péloponnèse. Jowett, Benjamin. 1881. Thucydide traduit en anglais, Volume 1. Clarendon Press. Oxford.
En ligne sur Persée


Comment se rendre à Égine

Depuis Athènes, prenez la ligne de train de banlieue jusqu'au Pirée, la principale ville portuaire. De là, vous pouvez prendre un ferry pour Égine. Plusieurs compagnies opèrent des services de ferry mais la principale différence se situe entre les ferries rapides ou les catamarans qui font la traversée en 40 minutes, et les ferries lents qui prennent 1 heure. J'ai choisi le ferry lent et j'ai apprécié mon voyage. La mer était lisse et le ferry confortable et relaxant.

Vous pouvez consulter les horaires et réserver des billets en ligne. Il est également facile d'acheter des billets en personne au Pirée et à la ville d'Égine. Au Pirée, sortez de la gare à gauche et il y a une billetterie de l'autre côté de la route. Sur Egine, il y a des guichets au bord du quai où les ferries accostent.


À propos d'Égine

En raison de sa proximité avec Athènes, l'île d'Égine attire de nombreux Athéniens pendant les week-ends, tout au long de l'année et surtout en été. Égine est une île magnifique, fertile et verdoyante, pleine de pins et d'oliviers, de villages pittoresques, de belles plages et de monuments archéologiques intéressants tels que le magnifique temple d'Aphaia, construit au 5ème siècle avant JC, et considéré comme le plus beau monument archéologique de le golfe Saronique et la mer Égée.

Egine est aussi le pays des pistaches. L'île les produit depuis l'antiquité et propose une large gamme de ces excellentes noix, préparées et servies de toutes les manières imaginables.

A l'époque classique, l'île était une puissance majeure en concurrence avec Athènes qui, mécontente de la grande puissance de cette petite île, attaqua en 459 avant JC, forçant Egine à rendre sa flotte. Depuis lors, Égine a complètement perdu son hégémonie et, à l'exception d'un autre bref moment de gloire lorsqu'elle est devenue la capitale de la Grèce partiellement libérée (de 1827 à 1829), l'île ne s'est jamais remise de l'attaque athénienne et est restée dans l'ombre de la capitale de la Grèce. .

Le premier gouverneur de Grèce, Ioannis Kapodistrias, a mis l'accent sur le soin des orphelins de la guerre. Pour cette raison, il a construit un orphelinat qui fonctionnait également comme une école. Après de nombreuses années, l'orphelinat a été utilisé comme prison. Egine est également connue grâce au célèbre écrivain grec Nikos Kazantzakis, qui aimait l'île et y vivait lorsqu'il a écrit son livre mondialement connu Zorba le Grec. Une autre personnalité importante de l'île est Paul d'Égine, le médecin grec du 7ème siècle.

La beauté du paysage, l'hospitalité des habitants, le riche matériel archéologique et les installations touristiques modernes sauront plaire et charmer chaque visiteur qui pose le pied sur la petite île lumineuse et colorée d'Égine.


Égine - Histoire

Égine est une île saronique située dans le golfe Saronique. La tradition dit que l'île porte le nom d'Égine, la mère d'Éacus, qui était sur l'île et deviendrait son roi. Egine elle-même était la fille du dieu-fleuve Asopus et de la nymphe Metope. Zeus a enlevé Égine, l'a emmenée sur l'île, et là, elle a donné naissance à Aeacus. Égine était l'endroit où les Myrmidons se réunissaient et s'entraînaient, car Zeus pensait que l'île inhabitée serait l'endroit idéal. Finalement, les Myrmidons seraient connus comme l'unité de combat la plus redoutable de Grèce.

Dans les temps anciens, Égine était une rivale d'Athènes. L'histoire de ces relations a été enregistrée par Hérodote, qui a fait remonter l'hostilité entre les deux aux images des déesses Auxesia et Damia. Il est dit que les images ont été prises par les Éginètes d'Épidaure, leur État parent.

Les Épidauriens avaient l'habitude de faire des offrandes chaque année aux divinités athéniennes Athéna et Érechthée en guise de paiement pour le bois d'olivier athénien dont les statues étaient faites. Les Éginètes n'avaient pas intérêt à poursuivre cette tradition, ce qui a poussé les Athéniens à envisager de les emporter. Mais alors, une chose miraculeuse s'est produite, selon l'Éginète. Les statues tombèrent à genoux et une seule reviendra à Athènes.

Une autre considération concernant cette rivalité est qu'Athènes est peut-être devenue jalouse de la prospérité croissante d'Égine et de ses échanges avec la Perse.

On pense que les Éginètes ont introduit la monnaie dans le monde occidental environ 30 à 40 ans après l'invention de la monnaie en Asie Mineure (soit par les Grecs ioniens, soit par les Lydiens). Aeginetes deviendrait le premier à frapper des pièces de monnaie et les normes et les poids qu'ils ont créés deviendraient la norme dans toute la Grèce.

Région administrative de l'île d'Égine, Grèce

Région de l'île d'Égine, Grèce

Population de l'île d'Égine, Grèce

Meilleures attractions à Île d'Égine, Grèce

Temple d'Aphaia – Situé à la marina d'Agia. Le temple dorique a été construit en 420 av. Il est situé au sommet d'un rocher et dédié à Athéna Aphaia.
Musée archéologique d'Égine – Rempli de découvertes de fouilles, ce musée vous aidera à reconstituer les différents sites archéologiques que vous voudrez peut-être visiter. Comprend des artefacts du temple d'Aphaia, une statue du temple d'Apollon et des pots néolithiques. Situé à proximité du site de la Kolona.
Plage de l'île de Moni – Faites un trajet de huit minutes en bateau jusqu'à l'île de Moni pour découvrir cette plage unique. Des eaux propres et une nature magnifique font que cette plage vaut le détour. Si vous aimez la randonnée, gravissez une montagne et découvrez deux hangars en pierre utilisés par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.
Monastère d'Agios Nektarios – À 6 km du centre de la ville d'Égine. Fondée par l'évêque de Pentapolis Nektarios entre 1904 et 1910. L'église a deux hauts clochers et une série de quatre fenêtres. Quatorze religieuses vivent au monastère.
Village de Paléochora – Paleochora signifie "vieille ville" en grec. Le village a des liens avec l'Empire byzantin. Le village a été abandonné dans les années 1820, donc la visite vous ramènera dans le temps et vous permettra de voir à quoi ressemblerait un village byzantin.
Plage de Marathon – 5 km au sud-est de la ville d'Égine. Une plage isolée où vous pouvez éviter les foules. Partiellement organisé et familial.
Temple d'Apollon – Le temple d'Apollon est également connu sous le nom de Kolona, ​​ce qui signifie colonne. Remonte au 6ème siècle. Situé juste au nord de la ville d'Égine sur une petite colline surplombant le port.
Panagitsa – Une grande église avec un dôme rond. Cette église est considérée comme le saint protecteur des marins. Situé dans le port de la ville d'Égine.
Hôpital de la faune – Un incontournable pour tout amoureux des animaux. Il s'agit d'un centre de réhabilitation pour animaux sauvages. Situé à proximité du village de Pahia Rahi.
Plage de Perdika – Situé à 10 km au sud-est de la ville d'Égine. Une plage en partie aménagée avec des installations touristiques. Un certain nombre de tavernes de poissons bordent la plage.



Commentaires:

  1. Lawley

    Cette communication précieuse est remarquable

  2. Stoner

    Vous avez dit cela correctement :)

  3. Kratos

    C'est la convention

  4. Akishakar

    Dans ce document, quelque chose est aussi pour moi, votre idée est agréable. Je suggère de sortir pour la discussion générale.

  5. Ferr

    Je m'assois et je ne trébuche pas alors que l'auteur y arrive par lui-même



Écrire un message