L'histoire

12 décembre 2014 Jour 326 de la Sixième Année - Histoire


Le président Barack Obama traverse le couloir du rez-de-chaussée après une réception de vacances à la Maison Blanche, le 12 décembre 2014

10h00 LE PRESIDENT et LE VICE-PRESIDENT reçoivent le briefing quotidien présidentiel
bureau ovale

11h45 LE PRESIDENT rencontre le ministre saoudien de l'Intérieur, le prince Mohammed bin Nayef bin Abdalaziz Al Saud ; le VICE-PRÉSIDENT assiste également
bureau ovale

13h45 LE PRÉSIDENT rencontre ses équipes de sécurité nationale et de santé publique pour recevoir une mise à jour sur la riposte à Ebola ; le VICE-PRÉSIDENT assiste également
Chambre Roosevelt


Événements importants de ce jour dans l'histoire 6 décembre

Le capitaine James L. Holloway III, maître du plus grand navire de guerre nucléaire du monde, pense qu'une deuxième attaque sur Pearl Harbor à l'échelle du 7 décembre 1941 était peu probable. Il a fait remarquer : « Depuis la Seconde Guerre mondiale, nous avons été en guerre plus que nous n'avons été en guerre… C'est l'armée la plus compétente et la plus compétente que je puisse imaginer qui ait jamais existé dans l'histoire.

Le sénateur républicain du Tea Party Jim DeMint de Caroline du Sud a annoncé qu'il démissionnerait de son poste afin d'occuper un poste à la tête d'un groupe de réflexion conservateur.

Six hommes qui auraient présenté des symptômes d'empoisonnement par rayonnement ont été arrêtés par les autorités mexicaines quelques jours seulement après le détournement d'un camion transportant des déchets médicaux radioactifs à l'extérieur de Mexico. Le camion transportait du "Colbalt-60" et il était peu probable que les voleurs sachent ce qu'il y avait dans le camion, les autorités ont signalé que toute personne ayant été en contact étroit avec la substance serait probablement confrontée à des symptômes mortels d'empoisonnement par rayonnement.


ACCT 326 FINALE

Date Espèces
intérêts Intérêt effectif Diminution du solde Solde impayé
1/1/2016 $207,020
6/30/2016 $7,000 $6,211 $789 206,230
12/31/2016 7,000 6,187 813 205,417
6/30/2017 7,000 6,163 837 204,580
12/31/2017 7,000 6,137 863 203,717
6/30/2018 7,000 6,112 888 202,829
12/31/2018 7,000 6,085 915 201,913
6/30/2019 7,000 6,057 943 200,971
12/31/2019 7,000 6,029 971 200,000

Date Espèces
intérêts Intérêt effectif Diminution du solde Solde impayé
1/1/2016 $207,020
6/30/2016 $7,000 $6,211 $789 206,230
12/31/2016 7,000 6,187 813 205,417
6/30/2017 7,000 6,163 837 204,580
12/31/2017 7,000 6,137 863 203,717
6/30/2018 7,000 6,112 888 202,829
12/31/2018 7,000 6,085 915 201,913
6/30/2019 7,000 6,057 943 200,971
12/31/2019 7,000 6,029 971 200,000


1er janvier 2016 340 000 $
1er septembre 2016 510 000 $
31 décembre 2016 510 000 $
31 mars 2017 510 000 $
30 septembre 2017 340 000 $

Dreamworld avait 7 000 000 $ en obligations à 14 % en circulation au cours des deux années.


1er janvier 2016 340 000 $ × 12/12 = 340 000 $
1er septembre 2016 510 000 ×4/12 = 170 000
31 décembre 2016 510 000 ×0/12 = 0

Avocats au contrat d'achat

Ingénieurs pour déterminer le classement requis

Des architectes pour concevoir un nouveau bâtiment

Construction d'un nouveau bâtiment

Dans les états financiers de Kilroy au 31 décembre 20X4, comment les coûts ci-dessus seront-ils déclarés ?

I. Une estimation de l'excédent de la juste valeur des actifs comptabilisés au coût historique sur leur montant déclaré.

II. Une description générale de la ou des méthodes utilisées pour calculer l'amortissement.

III. Réparations majeures ou remplacements d'actifs à long terme prévus dans le prochain cycle d'exploitation.

Les actifs donnés ne sont pas enregistrés dans le bilan d'une entreprise si le donateur demande que le don reste anonyme.

Les actifs donnés sont enregistrés au coût historique dans le bilan d'une entreprise.

En vertu des PCGR, le don d'un actif se traduira par un crédit soit sur les revenus, soit sur les gains.

Si Clark Company capitalise le montant maximum d'intérêts autorisé en vertu des PCGR, combien Clark déclarera-t-il comme charges d'intérêts en 20X1 ?

Cougar Company a construit un entrepôt au cours des années 2 et 3. Les paiements suivants ont été effectués pendant la construction pour les matériaux de construction, la main-d'œuvre et les frais généraux :

Achat d'un accessoire de tri et de fardelage 25 000 $
Installation de l'attachement 5 000 $
Pièces de rechange pour remise à neuf de la machine 15 000 $
Main-d'œuvre et frais généraux liés à la remise à neuf 9 000 $

La rénovation a amélioré l'efficacité de la machine de 20 %. Ni l'attachement ni la remise à neuf n'ont augmenté la durée de vie utile estimée de la machine. Quel montant des coûts ci-dessus doit être capitalisé?

Reconnaîtra des frais de réparation et d'entretien de 6 000 $ et une charge d'amortissement de 2 250 $.

Reconnaîtra des frais de réparation et d'entretien de 6 000 $ et une charge d'amortissement de 3 600 $.

Capitalisera le coût de la modification et comptabilisera une charge d'amortissement de 3 000 $.

Équipement informatique d'une valeur de 320 000 $ qui sera utilisé pour les activités générales de recherche et développement. L'ordinateur a une durée de vie utile de 5 ans sans valeur de récupération.
Équipement de stockage coûtant 240 000 $ pour contenir une substance hautement volatile qui est utilisée dans un projet de recherche spécifique. L'équipement de stockage a une durée de vie utile de 5 ans sans valeur de récupération. Le projet de recherche devrait durer 3 ans, après quoi l'équipement n'aura aucune autre utilisation que l'entreprise.
Une machine coûtant 180 000 $ qui sera utilisée pour un projet de recherche spécifique qui devrait prendre un an. À la fin de l'année, les équipements, qui ont une durée de vie utile de 5 ans et aucune valeur de récupération, seront utilisés dans les opérations de fabrication de la Société.

Combien X Company déclarera-t-elle comme dépenses de recherche et développement dans son compte de résultat 20X2 ?

Conception d'équipements périphériques, tels que des moules et des matrices, impliquant les

Élaboration d'un plan de développement d'un nouvel ordinateur de processus de fabrication

l'équipement qui sera utilisé pour la recherche générale et

Activités de développement ayant une durée de vie utile de 5 ans et aucune valeur de récupération

Développement de solutions aux problèmes de production lors de la commercialisation

fabrication d'un des produits de l'entreprise

Combien X Company déclarera-t-elle comme dépenses de recherche et développement dans son compte de résultat 20X3 ?

Pour chaque situation ci-dessous, enregistrez l'écriture de journal appropriée pour Richter Corp.

Supposons que la société utilise la méthode linéaire pour l'amortissement et la dépréciation et que tous les amortissements et dépréciations sont enregistrés le 31 décembre de chaque année. Richter utilise des comptes de grand livre distincts pour enregistrer l'amortissement cumulé pour chaque actif incorporel.

Double-cliquez sur les cellules ombrées dans la colonne Nom du compte et sélectionnez dans la liste fournie le nom de compte approprié. Si aucune entrée n'est nécessaire, sélectionnez "Aucune entrée requise". Un compte peut être utilisé une seule fois ou pas du tout pour chaque entrée.
Saisissez le montant du débit ou du crédit correspondant dans la colonne appropriée.
Arrondissez tous les montants au dollar près.
Toutes les lignes peuvent ne pas être nécessaires pour compléter chaque entrée.


16 choses qui se sont passées en décembre à travers l'histoire

Du 16 décembre 1773, lorsque les rebelles de Boston ont déversé du thé dans la mer, jusqu'au 20 décembre 69 après JC, lorsque l'empereur romain Aulus Vitellius a été traîné à mort – Dominic Sandbrook met en lumière les événements qui se sont déroulés en décembre dans l'histoire.

Ce concours est maintenant terminé

Publié: 30 novembre 2018 à 16h55

Quels événements historiques se sont produits en décembre ? Le Mary Celeste a été retrouvé à la dérive en décembre 1872 John Lennon a été assassiné en décembre 1980 le puissant avocat romain Cicéron a été décapité en décembre 43 avant JC James II a fui Londres en décembre 1688 et les frères Wright font le premier vol propulsé en décembre 1903. Ici, Dominic Sandbrook met en lumière des événements qui ont eu lieu en décembre dans l'histoire…

4 décembre 1872 : Le Mary Celeste est retrouvé à la dérive dans l'Atlantique

C'est vers une heure de l'après-midi du 4 décembre 1872 que John Johnson, timonier du brigantin Dei Gratia, vu un navire à l'horizon atlantique. Presque aussitôt, il sut que quelque chose n'allait pas. Le navire tournait dans l'eau, et même de loin, ses voiles semblaient déchirées et sales. Johnson a appelé son second officier, puis le capitaine. Ils étaient tous d'accord pour dire qu'il y avait quelque chose d'étrange. Pendant deux heures, ils ont simplement regardé.

Finalement, le Dei Gratia premier lieutenant, Oliver Deveau, a accepté de monter à bord du navire mystère, qui portait le nom Marie (non, contrairement à la légende, Marie) Céleste. Là, il a trouvé «un gâchis complètement humide» – mais aucun signe de vie. L'horloge du navire s'était arrêtée et le journal de bord du capitaine avait disparu, de même que le sextant et le chronomètre. Le canot de sauvetage manquait et une corde effilochée traînait misérablement dans l'eau. Mais où était l'équipage ?

Le mystère de la Marie Céleste, avec ses petits déjeuners et ses tasses de thé prétendument intacts (une fabrication complète), a toujours fasciné les écrivains. En 1884, Sir Arthur Conan Doyle en a fait la pièce maîtresse d'une histoire effrayante, et le navire fantomatique est apparu dans tout, des romans de Hammond Innes et Terry Pratchett à un premier épisode de Docteur Who, qui a révélé que l'équipage avait sauté par-dessus bord après avoir été terrorisé par les Daleks.

Mais la vérité est peut-être plus prosaïque. Le navire transportait 1 700 barils d'alcool commercial de New York à Gênes, mais les enquêteurs ont découvert que neuf barils étaient vides. De nombreux chercheurs pensent que ces barils avaient dégagé des vapeurs d'alcool, dont l'équipage craignait qu'elles ne provoquent une explosion. Dans leur panique, ils se sont probablement précipités dans le canot de sauvetage et ont largué dans l'océan, pour être engloutis par les vagues - ou, si vous préférez, exterminés par les Daleks.

6 décembre 1648 : le colonel Thomas Pride purge le parlement

Le seul véritable coup militaire de l'histoire britannique a commencé le 6 décembre 1648. La guerre civile était terminée et Charles Ier était prisonnier, mais les vainqueurs s'étaient brouillés entre eux. Alors que la majorité modérée du Parlement voulait rouvrir les négociations avec le roi battu, la New Model Army estimait qu'il avait manqué à sa parole une fois de trop. Quelque chose devait céder et début décembre, les commandants de l'armée ont décidé d'agir.

Ce n'est que lorsque les premiers députés ont monté les escaliers menant à la Chambre des communes qu'ils ont réalisé ce qui se passait. Au sommet, entouré des hommes de son régiment, se tenait le colonel Thomas Pride, un ancien brasseur du West Country qui s'était élevé sous le commandement d'Oliver Cromwell. La fierté a tenu une liste de membres, divisée en ceux jugés peu fiables et ceux approuvés par l'armée. Alors que la nouvelle de sa présence se répandait, de nombreux députés ont fui ou sont restés à l'écart. Mais à la fin de Pride, au moins 200 membres avaient été exclus et 45 arrêtés. Les captifs ont été détenus dans un pub près du Palais de Westminster (surnommé l'Enfer) et relâchés plus tard. La résistance parlementaire avait été brisée, l'armée était le maître de la Grande-Bretagne.

Au cours des jours suivants, ce qui restait des Communes – le soi-disant Parlement croupion – s'aligna docilement et, fin janvier, Charles avait été exécuté pour haute trahison.

Le règne du Rump ne dura pas longtemps : en 1653, il fut dissous de force par Oliver Cromwell, qui devint lord protecteur. Mais Cromwell n'a pas oublié ses dettes. À la mort de Thomas Pride en 1658, il était devenu Lord Pride, avec un siège dans la nouvelle chambre haute et des domaines dans l'ancien palais Nonsuch d'Henri VIII. Pas trop mal pour le fils d'un yeoman de Somerset.

7 décembre 43 av. J.-C. : Cicéron perd la tête – et les mains – au profit de Rome

Lorsque Jules César a été assassiné en 44 avant JC, l'avocat Marcus Tullius Cicero était l'un des hommes les plus puissants de Rome. Mais en tant que champion de l'opposition du Sénat à l'héritier de César, Octavian, et à son vieil ami Marc Antoine, Cicéron a très mal joué sa main. En décembre 43 av. J.-C., son arrestation ne semblait qu'une question de temps.

Le 7 décembre, Cicéron quitta sa maison de campagne à l'extérieur de Rome pour la côte, où il espérait prendre un bateau pour la Macédoine. Quelques instants plus tard, deux officiers, nommés Herennius et Popilius, sont arrivés à leur poursuite. Bien que les esclaves de Cicéron aient refusé de leur dire sa destination, les officiers ont dérobé l'information à l'un des affranchis de son frère.

Lorsque les tueurs ont rattrapé Cicéron, il n'a offert aucune résistance. Comme l'écrira plus tard le biographe Plutarque : « Il regarda fixement ses meurtriers, sa personne couverte de poussière, sa barbe et ses cheveux non taillés, et son visage usé par ses ennuis.

Cicéron aurait dit à Herennius : « Il n'y a rien de correct dans ce que vous faites, soldat, mais essayez de me tuer correctement », et se pencha hors de sa litière pour leur donner un coup net. Sur ce, Herennius tira son épée et coupa la tête de Cicéron.

Par la suite, Herennius a coupé les mains de Cicéron - les mains qui avaient écrit ses célèbres discours se moquant d'Antoine - et les a ramenées, avec la tête, à Rome. Là, Antoine les pend triomphalement dans le Forum. Mais selon Plutarque, le peuple romain « croyait y voir non pas le visage de Cicéron, mais l'image de l'âme d'Antoine ».

8 décembre 1980 : un fan fou assassine John Lennon

Pour le musicien John Lennon, le dernier jour de sa vie a commencé à peu près comme n'importe quel autre. L'ancien Beatle a eu une séance photo avec la photographe américaine Annie Leibovitz dans son appartement du Dakota Building, à New York, puis une interview avec un disc-jockey de San Francisco. Peu avant 18 heures, Lennon et sa femme, Yoko Ono, sont partis pour le studio d'enregistrement. En sortant, Lennon s'est arrêté pour signer des autographes pour les fans, comme c'était son habitude. Parmi eux se trouvait un agent de sécurité de 25 ans originaire d'Hawaï, Mark Chapman, qui a remis sans un mot une copie du dernier album de Lennon. « Est-ce tout ce que vous voulez ? » demanda Lennon en griffonnant son nom.

Il était presque 23 heures lorsque la limousine de Lennon réapparut devant le Dakota Building. Presque aussitôt que le musicien est sorti, il a jeté un coup d'œil vers les ombres, reconnaissant peut-être l'homme qu'il avait vu plus tôt. Et à ce moment-là, Chapman a ouvert le feu. La première balle a raté les quatre suivantes, toutes ont atteint leur cible.

Alors que Lennon saignait, Chapman laissa tomber son arme. Au moment où la police est arrivée, il tenait un exemplaire du livre de JD Salinger Le receveur dans le seigle.
Ce jour-là était un lundi et, bizarrement, ce sont les commentateurs d'ABC sur le match de football américain de la soirée qui ont annoncé la mort de Lennon.

En quelques instants, la nouvelle s'est répandue dans le monde entier : des milliers de fans se sont rassemblés devant le Dakota Building tandis que des millions de personnes pleuraient à travers le monde. Six jours après le meurtre, quelque 30 000 personnes ont rendu hommage à Liverpool, tandis que 225 000 autres se sont rassemblées à New York.

Chapman, un décrocheur universitaire qui avait été un grand fan des Beatles avant de renaître, a été condamné à la réclusion à perpétuité. Il a eu huit audiences de libération conditionnelle depuis 2000, dont aucune n'a été couronnée de succès.

9 décembre 1960 : Des millions de téléspectateurs assistent au premier épisode de Rue du Couronnement l'air

Pour le public britannique, le 9 décembre 1960 est une étape importante dans l'histoire de la télévision. À sept heures ce soir-là, avec plus de 3 millions de personnes regardant leurs sets, une fanfare entonna un air lugubre, l'image granuleuse en noir et blanc montrait une longue rue de terrasses dos à dos, et Rue du Couronnement a commencé sa course record en tant que feuilleton le plus aimé du pays.

Rue du Couronnement était l'idée originale d'un jeune scénariste de Grenade, Tony Warren. Fidèle aux tendances sociologiques de la fin des années 1950, Warren souhaitait explorer la vie de la classe ouvrière dans le nord urbain, un monde déjà transformé par la richesse de l'après-guerre.

« Une franc-maçonnerie fascinante, un volume de règles non écrites », a commencé sa note sur la nouvelle série. « Ce sont les forces motrices de la vie dans une rue ouvrière du nord de l'Angleterre. Pour l'étranger non-initié, tout cela serait complètement incompréhensible. Le but de son nouveau spectacle, a-t-il expliqué, était "de divertir en examinant une communauté de ce genre et en initiant le spectateur aux manières des gens qui y vivent".

Pourtant, bien que les téléspectateurs aient clairement adoré le nouveau feuilleton, les critiques n'ont pas été aimables Rue du Couronnement. Dans le Mirror, un écrivain pensait que Warren s'était concentré sur les «mauvaises personnes. Car il y a peu de réalité dans son nouveau feuilleton, dont, apparemment, nous devrons subir deux fois par semaine. Le principal critique du journal, Jack Bell, a fait une note similaire. Qui, se demanda-t-il, pourrait bien vouloir cette « corvée domestique continue de tranche de vie deux soirs par semaine » ?

11 décembre 1688 : Jacques II fuit Londres

Aux premières heures du 10 décembre, la reine de James, Marie de Modène, est partie pour la France avec leur bébé. La nuit suivante, James le suivit. Alors qu'il quittait son palais, il ordonna que les brefs appelant à un nouveau parlement soient brûlés, et alors que son petit esquif descendait la Tamise dans l'obscurité, il aurait jeté le Grand Sceau du Royaume par-dessus bord, comme s'il espérait détruire la base même du gouvernement anglais.

Hélas pour James, sa tentative d'évasion s'est soldée par l'ignominie. Quelques heures plus tard, le matin du 11, son bateau s'est arrêté à Faversham pour prendre plus de ballast, et son ami Sir Edward Hales a été reconnu par les marins locaux. Au début, ils ont pris James simplement pour un "chien papiste laid, à la mâchoire maigre et au visage de hache" en découvrant qui il était, cependant, ils l'ont traité pire que jamais. Enfermé dans un pub de Faversham, il n'était même pas autorisé à aller seul aux toilettes, mais était entouré de gardes autoproclamés et de voyous. Trois jours plus tard, les amis de James ont réussi à le dégager, mais pour un homme qui se considérait comme oint de Dieu, cela avait été l'humiliation suprême.

14 décembre 557 après JC : la terre bouge à Constantinople

C'est vers minuit, le 14 décembre 557, que Constantinople ressentit les premières secousses. Ses habitants n'étaient pas étrangers aux tremblements de terre – il y en avait eu un quelques mois plus tôt – mais cela semblait pire. Alors que les bâtiments de la capitale romaine commençaient à trembler, des « cris et lamentations » s'élevaient de la ville impériale. Après chaque tremblement, a enregistré l'historien Agathias, il y avait un « son profond et grondant comme le tonnerre sortant des entrailles de la terre », tandis que le ciel « s'obscurcissait avec les exhalations vaporeuses d'une brume enfumée s'élevant d'une source inconnue, et brillait avec un éclat terne ».

Prise de panique, la population de la ville afflue dans les rues. Ils tournèrent les yeux vers le ciel, écrit Agathias, comme pour « apaiser la divinité ».

Mais ce n'était pas bon. Partout résonnaient des bruits de fracas et de cris, et dans le chaos « la structure ordonnée de la société… a été jetée dans une confusion sauvage et piétinée ». Mais quand l'aube est venue, et que ce fut fini, "les gens s'avancèrent pour se rencontrer, regardant joyeusement le visage de leurs proches, s'embrassant, s'embrassant et pleurant de joie et de surprise".

Pour le reste de cet hiver, écrivit Agathias, les habitants de Constantinople furent affligés par « des doutes tenaces et des peurs persistantes ». Beaucoup ont vu la calamité comme un jugement divin sur leurs péchés – et sur leur empereur, Justinien. Par la suite, l'empereur a entrepris de restaurer le grand nombre de bâtiments publics endommagés lors du tremblement de terre. Mais à peine six mois plus tard, la coupole principale de Sainte-Sophie, joyau de sa capitale, s'effondre en ruines. La structure qui l'a remplacé, cependant, existe à ce jour.

16 décembre 1773 : les rebelles de Boston jettent du thé dans la mer

Il faisait nuit à Boston quand la Tea Party a commencé. Après des années de tension croissante entre la Grande-Bretagne et ses colonies américaines, l'attention s'était concentrée sur le Tea Act de 1773, qui réaffirmait la taxe controversée sur le thé importé. Fin novembre, le premier bateau à thé, le Dartmouth, était arrivé à Boston, mais des militants locaux ont exigé qu'il rentre chez lui sans payer les droits d'importation.

Le dernier jour avant la date limite de paiement du Dartmouth était le 16 décembre. L'ambiance était agitée à l'Old South Meeting House, non loin du port, des milliers d'agitateurs se sont rassemblés contre la taxe sur le thé. Le principal d'entre eux était le politicien local Samuel Adams, un opposant de longue date à l'autorité britannique et futur père fondateur des États-Unis.

Les passions étant vives, la foule afflue bientôt vers le port. Ce soir-là, des dizaines d'hommes, dont certains déguisés en Amérindiens, sont montés à bord du Dartmouth et de deux autres bateaux à thé, ont déchargé des centaines de coffres de thé et les ont jetés dans le port de Boston. C'était un acte de vandalisme pur, et de retour en Grande-Bretagne, les autorités étaient consternées.

Pour certains observateurs du Massachusetts, cependant, le Tea Party semblait un vibrant appel aux armes. « Il y a une dignité, une majesté, une sublimité, dans ce dernier effort des patriotes, que j'admire beaucoup. Le peuple ne devrait jamais se lever sans faire quelque chose dont on se souviendra : quelque chose de notable et de frappant », a écrit le futur président John Adams dans son journal. "Cette destruction du thé est si audacieuse, si audacieuse, intrépide et inflexible, et elle doit avoir des conséquences si importantes, et si durables, que je ne peux que la considérer comme une époque de l'histoire."

Commentaire d'expert – Professeur Benjamin L Carp :

John Adams a eu raison de noter l'audace de l'action des Bostoniens. Ils avaient rejeté le thé moins cher par principe - ils n'acceptaient pas le pouvoir du parlement de les taxer, ils détestaient que les revenus paient les salaires de certains fonctionnaires et ils détestaient le favoritisme du parlement envers le monopole de la Compagnie des Indes orientales.

La destruction du thé semble encore plus audacieuse car elle a entraîné des conséquences désastreuses : les actes coercitifs de 1774. Le Boston Port Act interdisait le commerce jusqu'à ce que la ville restitue le thé, menaçant la ruine économique totale. Le Massachusetts Government Act a retiré le pouvoir aux assemblées municipales et aux jurys locaux et les a confiés au roi et à son gouverneur. Pendant ce temps, la loi sur l'administration de la justice autorisait les fonctionnaires à être jugés pour des crimes passibles de la peine de mort dans des lieux plus favorables. Ces actes visaient à punir le Massachusetts (et sa capitale), mais la sévérité des lois a uni 13 des colonies américaines dans leurs plaintes contre le parlement britannique.

Le Boston Tea Party était un acte illégal pour la défense de principes supérieurs et, au cours des années suivantes, les défenseurs de la désobéissance civile à droite et à gauche ont cité son exemple. Ceux-ci vont des praticiens de la violence (y compris le Ku Klux Klan et les kamikazes libertaires) aux praticiens de la non-violence (y compris Gandhi et Martin Luther King).

17 décembre 1903 : Les frères Wright entrent dans l'histoire

Sur la côte de Caroline du Nord, le jeudi 17 décembre 1903 fut une journée froide et très venteuse. Quand Orville et Wilbur Wright se sont réveillés ce matin-là, ils ont pensé que c'était presque parfait. Trois jours plus tôt, après des années d'essais, ils avaient essayé de faire décoller leur "avion" propulsé primitif, avec ses 40 pieds d'envergure, dans les airs. Mais à peine Wilbur l'a-t-il décollé, que l'avion a décroché et a replongé dans le sable. C'était maintenant au tour d'Orville.

Selon les normes conventionnelles, les deux hommes ont fait des icônes historiques invraisemblables. Nés respectivement en 1867 et 1871 - les fils d'un ecclésiastique chrétien évangélique - l'histoire raconte qu'ils ont d'abord été frappés par le principe du vol lorsque leur père leur a acheté un hélicoptère jouet. Après avoir travaillé comme imprimeurs commerciaux, le couple a ouvert un magasin de vélos, capitalisant sur l'engouement pour les cycles mais tout le temps bricolant des plans pour faire décoller un avion.

Juste après 10h30, Orville est monté dans le Flyer. Malheureusement, son journal ne parvient pas à capturer l'excitation qu'il a dû ressentir. "Le vent, selon nos anémomètres à ce moment-là, soufflait sur un peu plus de 20 milles, 27 milles selon l'anémomètre du gouvernement à Kitty Hawk", a-t-il écrit. « En faisant glisser la corde, la machine a commencé à augmenter sa vitesse jusqu'à probablement sept ou huit milles. La machine s'est soulevée du camion juste au moment où elle entrait sur le quatrième rail. M. Daniels a pris une photo juste au moment où elle a quitté les pistes… Une fléchette soudaine à environ 100 pieds de l'extrémité des pistes a mis fin au vol. Temps d'environ 12 secondes (non connu exactement car la montre n'a pas été arrêtée rapidement).

C'était le premier des quatre vols effectués ce jour-là, chacun plus long que le précédent. Lors du quatrième essai, Wilbur a guidé le premier avion au monde dans les airs sur une distance de 852 pieds en 59 secondes. Pour la première fois, l'humanité avait le pouvoir de voler. Ce fut un moment vraiment extraordinaire.

20 décembre 69 après JC : l'empereur romain Aulus Vitellius est traîné jusqu'à sa mort

L'empereur Vitellius n'a pas eu bonne presse. L'historien Suétone a déclaré qu'il était « entaché de toutes sortes de bassesses », tandis que Cassius Dio a affirmé qu'il était « accro au luxe et au libertinage ». Pourtant, à l'été 69, cet homme avide et débauché se retrouve maître de Rome. Au milieu du chaos qui a suivi la mort de Néron, deux empereurs de remplacement – ​​Galba et Othon – étaient déjà partis, laissant Vitellius, pour le moment, comme le dernier homme debout.

Il faut dire qu'il n'était pas un personnage visiblement impressionnant. Suétone a même affirmé qu'il était si gourmand qu'il "ne pouvait jamais s'empêcher, même lorsqu'il sacrifiait ou faisait un voyage, d'arracher des morceaux de viande et de gâteaux au milieu des autels, presque au feu même, et de les dévorer sur place".

En décembre, cependant, la chance de Vitellius était épuisée. Le gouverneur de Judée, Vespasien, s'était révolté et ses alliés marchaient sur Rome. Le 20 décembre, après avoir régné pendant moins d'un an, Vitellius a jeté sa robe violette, s'est déguisé en vêtements sales et s'est réfugié dans la loge du gardien du palais, aurait « attaché un chien devant la porte et mis un canapé et un matelas encontre".

Sans surprise, cela s'est avéré complètement inefficace. Lorsque, un peu plus tard, les soldats ont fait irruption, ils l'ont rapidement reconnu. Alors que Vitellius était traîné à moitié nu au Forum, écrit Suétone, « certains l'ont bombardé de fumier et d'ordures, d'autres l'ont qualifié d'incendiaire et de glouton, et certains parmi la foule l'ont même raillé avec ses défauts corporels ».

Enfin, son cadavre fut jeté dans le Tibre. Ses derniers mots, apparemment, furent : « Pourtant, j'étais autrefois votre empereur !

25 décembre 1991 : l'Union soviétique rend son dernier souffle

Nous sommes le 25 décembre 1991. A Moscou, où il reste deux semaines avant le Noël orthodoxe, ce ne devrait être qu'un jour de plus. Mais c'est une date qui restera dans l'histoire : le dernier jour de l'Union soviétique.

Les historiens se disputent encore sur le moment où l'État soviétique a commencé à s'effondrer. Mais le coup de grâce est venu en août 1991, lorsque les extrémistes communistes, alarmés par le rythme du changement, ont organisé un coup d'État. Bien que le coup d'État ait échoué, il a arraché le cœur du régime communiste. Début décembre, les dirigeants des républiques russe, biélorusse et ukrainienne se sont rencontrés dans un pavillon de chasse biélorusse éloigné et ont signé un accord pour mettre fin à jamais à l'Union soviétique.

Pour le président Mikhaïl Gorbatchev, l'accord était une humiliation, anéantissant ses espoirs de rester à la tête d'un empire soviétique réformé et décentralisé. Pendant les deux semaines suivantes, il a fait une figure nettement misérable, enfermé dans le Kremlin, présidant un pays qui était condamné.

Le 25 décembre, la fin est venue. Dans une brève allocution à 19 heures, diffusée en direct à la télévision soviétique, Gorbatchev a annoncé qu'il démissionnait de son poste. Le bureau présidentiel, a-t-il dit tristement, était maintenant éteint. Fait révélateur, son discours a été filmé par une équipe américaine plutôt que russe, alors qu'il a signé sa lettre de démission avec un stylo Mont Blanc emprunté au président de CNN. Quelques minutes plus tard, Gorbatchev a remis la fameuse mallette contenant les codes nucléaires de l'Union soviétique à un officier représentant le président russe Boris Eltsine, qui avait refusé de se présenter en personne.

A 19h32 arriva le moment le plus symbolique de tous. Au-dessus du Kremlin, le drapeau soviétique rouge a été abaissé pour la dernière fois. A sa place, les hommes d'Eltsine ont arboré le drapeau tricolore rouge, blanc et bleu de la Russie tsariste.

26 décembre 1792 : Une brillante défense échoue à sauver Louis XVI de la guillotine

Il était neuf heures et demie du matin lorsque l'escorte militaire de Louis XVI s'abattit sur les pavés de Paris, le conduisant à son procès à l'Assemblée nationale. Alors que la France révolutionnaire était attaquée et que les passions étaient vives dans les rues de la capitale, peu de gens doutaient du verdict final du procès. Mais Louis était déterminé à avoir la meilleure défense possible, et avait engagé Raymond de Sèze, réputé l'un des meilleurs avocats du pays.

Pendant deux semaines, de Sèze avait travaillé presque sans interruption. Or, en se levant pour s'adresser à l'Assemblée nationale, il avait l'air épuisé : en fait, il n'avait pas dormi depuis quatre jours. Pourtant, même les critiques les plus féroces de Louis ont admis que son avocat avait donné une performance de commande.

Un par un, de Sèze a passé en revue les accusations de l'accusation, disséquant impitoyablement leurs distorsions et leurs évasions. Puis vint une péroraison mémorable, louant l'ancien roi comme « l'ami constant du peuple ». « Citoyens, a-t-il conclu, je ne peux pas finir… Je m'arrête devant l'histoire. Pensez comment il jugera votre jugement, et que son jugement sera jugé par les siècles. »

Puis ce fut le tour de Louis. Pâle et calme, il était déterminé à éviter l'exemple de Charles Ier d'Angleterre, dont le défi de 1649 ne lui avait fait aucune faveur. « Vous avez entendu ma défense, je ne répéterais pas les détails », dit-il doucement. « En vous parlant peut-être pour la dernière fois, je déclare que ma conscience ne me reproche rien, et que mes défenseurs vous ont dit la vérité.

Ensuite, sur le chemin du retour, le roi sembla plus inquiet pour les de Sèze brisés que pour lui-même. Un mois plus tard, Louis passe à la guillotine.

29 décembre 1890 : jusqu'à 300 Amérindiens sont tués à Wounded Knee

À l'hiver 1890, les Lakota Sioux avaient atteint un sombre nadir. Après des décennies d'expansion par les colons blancs, avec leurs troupeaux de bisons chassés presque jusqu'à l'extinction, la plupart étaient désormais confinés dans des réserves du Dakota du Nord et du Dakota du Sud. Aliénés et effrayés, beaucoup ont été attirés par le nouveau mouvement Ghost Dance, qui prétendait qu'à travers une danse en cercle ésotérique, les Amérindiens pouvaient expulser les colons et reconquérir leurs terres.

Pour les autorités américaines, le mouvement Ghost Dance menaçait un soulèvement plus large des Amérindiens. Des soupçons mutuels flottaient dans l'air lorsque, le 28 décembre 1890, un groupe de soldats du 7e de cavalerie intercepta un groupe d'environ 350 Sioux Lakota en route vers la réserve de Pine Ridge et les escorta jusqu'à Wounded Knee Creek, dans le Dakota du Sud.

À l'aube du lendemain, les soldats ordonnèrent aux Sioux de rendre leurs armes. Alors que la colère montait, un homme-médecine, Yellow Bird, a commencé à exécuter la Ghost Dance. Lorsqu'un autre Sioux, Black Coyote, qui était sourd, refusa de rendre son fusil, les soldats tentèrent de le prendre par la force. Personne ne sait vraiment ce qui s'est passé ensuite : il y a eu une bagarre, un coup de feu – et puis les coups de feu ont commencé.

Ce n'est que lorsque les derniers coups de feu se sont éteints que l'étendue du massacre a été claire. Au moins 25 soldats étaient tombés, beaucoup sous des tirs amis. Mais jusqu'à 300 Sioux avaient été abattus, dont des femmes et des enfants. Comme l'a rappelé un vétéran de l'armée américaine : « La fureur incandescente de cette mêlée folle défie mes tentatives de description. Ses camarades, a-t-il admis, "sont tout simplement devenus fous". Le résultat fut l'un des massacres les plus notoires de l'histoire américaine.

29 décembre 1170 : les chevaliers d'Henri II dispersent « la cervelle et le sang » de Thomas Becket

Thomas Becket, archevêque de Cantorbéry, était en route pour les Vêpres lorsque les quatre chevaliers le rattrapèrent. Ils avaient quitté la cour de l'ancien patron de Becket, Henri II, qui était devenu furieux de la défense par son protégé des privilèges de l'église. Une fois que les deux hommes étaient devenus amis, Henry aurait remarqué que Becket lui avait montré plus d'affection en une journée que son père ne l'avait fait de toute sa vie. Mais maintenant, la patience d'Henry était épuisée. Quand ils ont demandé à Becket de venir rencontrer le roi à Westminster, il a refusé catégoriquement.

Quelques instants plus tard, les chevaliers d'Henry ont infligé une pénalité terrifiante. S'ils agissaient réellement sur ordre du roi, nous ne le saurons jamais. According to the monk Edward Grim, who was hiding near the altar, the knights launched their attack near the stairs leading to the cathedral choir. The first blow caught Becket’s head, slicing open his scalp. “Then he received a second blow on the head but still stood firm,” Grim wrote. “At the third blow he fell on his knees and elbows, offering himself a living victim, and saying in a low voice, ‘For the Name of Jesus and the protection of the Church I am ready to embrace death.”’

A fourth blow smashed Becket’s skull, so that, in Grim’s words, “the blood white with the brain, and the brain no less red from the blood, dyed the floor of the cathedral”. Then a clerk, who had accompanied the knights, put his foot on Becket’s neck, and “horrible to relate, scattered the brains and blood about the pavements”. “Let us away, knights,” the clerk said, “this fellow will rise no more.”

30 December 1460: Richard of York’s decapitated head is given a crown of paper

By the end of 1460, England was in tumult. After months of uneasy peace between the rival Lancastrian and Yorkist factions, open war had broken out once more.

31 December 1759: Ireland’s most famous drink is born

On the last day of 1759, a young man signed a 9,000-year lease on a dilapidated brewery on James Street, Dublin, for which he agreed to pay the sum of £45 a year.

His name was Arthur Guinness and he now enjoys near-legendary status in the Republic of Ireland. He was a member of the island’s Protestant Anglo-Irish elite. His father was a land steward for the archbishop of Cashel, but Arthur had decided to make his living as a brewer.

Since, at the time, there were already some 70 breweries in Dublin, it might have been thought that Guinness stood little chance of success. The country’s most popular drinks tended to be spirits and the quality of its beer was generally low. But Guinness’s business boomed, and by 1767 he had been elected master of the Dublin Corporation of Brewers.

By the time Guinness died, almost 40 years later, his brewery was turning out some 20,000 barrels of the black stuff every year. By the outbreak of the First World War in 1914, it was the biggest brewery in the British empire.

The key to Guinness’s success was his embrace of porter, a drink that for decades had been associated with London’s street and river porters. It was a dark, heavy beer, made from roasted barley and much more flavoursome than the thin ales then associated with Dublin’s brewers.

Contrary to popular belief, however, it has evolved considerably since then. Who knows whether Arthur would recognise the drink inside the bottles that, even today, still carry his signature?

Other December anniversaries

17 December 920

In Constantinople, the Byzantine admiral Romanos Lekapenos is crowned emperor alongside the existing ruler, the 15-year-old Constantine VII.

31 December 1857

After deliberating over a location for Canada’s new capital, Queen Victoria announces her choice: Ottawa.

Dominic Sandbrook is a historian and presenter.

These anniversaries were first published in past December issues of BBC History Magazine


Where Christian churches, other religions stand on gay marriage

The Supreme Court ruling earlier this year legalizing same-sex marriage nationwide has continued to raise questions about how the decision will affect religious groups – especially those that remain opposed to allowing gay and lesbian couples to wed. The court’s ruling makes clear that clergy and religious organizations are not obliged to perform same-sex marriages, but some groups have expressed concerns about their tax-exempt status.

Many of the largest U.S. religious institutions have remained firmly against allowing same-sex marriage, including the Roman Catholic Church, the Orthodox Jewish movement and the Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, as well as the Southern Baptist Convention and other evangelical Protestant denominations. The nation’s largest historically black church, the National Baptist Convention, and its biggest Pentecostal denomination, the Assemblies of God, also prohibit their clergy from marrying same-sex couples.

At the same time, in the past two decades, several other religious groups also have moved to allow same-sex couples to marry within their traditions. This includes the Reform and Conservative Jewish movements, the Unitarian Universalist Association and the United Church of Christ.

And the list is growing: Clergy from the Episcopal Church will be able to perform same-sex marriage ceremonies after the church’s General Convention recently approved a new definition of marriage. Another mainline Protestant denomination, the Presbyterian Church (U.S.A.), voted to formally sanction same-sex marriage earlier this year.

Among the four largest mainline Protestant churches, the same-sex marriage debate has not been simple. The United Methodist Church, the Evangelical Lutheran Church in America (ELCA), the Presbyterian Church (U.S.A.) (not to be confused with the Presbyterian Church in America, which opposes same-sex marriage) and the Episcopal Church have wrestled with the issue for years, often as part of a larger debate on the role of gays and lesbians in the church.

The new definition of marriage for the Episcopal Church, a member of the Anglican Communion, drew “deep concern” from the archbishop of Canterbury, whose Church of England does not sanction same-sex marriage. And the debate within the Presbyterian Church has already led some congregations to break away and join other, more conservative Presbyterian denominations. Both denominations allow clergy to opt out of performing same-sex marriages, while the ELCA allows ministers and their congregations to determine their own policies.

The United Methodist Church does not allow same-sex blessings or marriages. But the United Methodists also have been intensely debating the issue, particularly in the past year or so, after a church court tried, defrocked and eventually reinstated the Rev. Frank Schaefer, a Methodist pastor who had performed a same-sex marriage ceremony for his gay son. Schaefer’s case has split the church, with some clergy flouting the rules and marrying same-sex couples and other, more conservative members threatening to leave if the church does not hold to its current rules prohibiting gay marriage.

Overall, a solid majority of white mainline Protestants (62%) now favor allowing gays and lesbians to wed, with just 33% opposed, according to a 2015 Pew Research Center survey. A similar share (63%) say there is “no conflict” between their religious beliefs and homosexuality.

This is an update of a post originally published June 18, 2014 and previously updated on July 2, 2015.


A universe of 10 dimensions

Superstring theory posits that the universe exists in 10 dimensions at once. Credit: National Institute of Technology Tiruchirappalli.

When someone mentions "different dimensions," we tend to think of things like parallel universes – alternate realities that exist parallel to our own, but where things work or happened differently. However, the reality of dimensions and how they play a role in the ordering of our Universe is really quite different from this popular characterization.

To break it down, dimensions are simply the different facets of what we perceive to be reality. We are immediately aware of the three dimensions that surround us on a daily basis – those that define the length, width, and depth of all objects in our universes (the x, y, and z axes, respectively).

Beyond these three visible dimensions, scientists believe that there may be many more. In fact, the theoretical framework of Superstring Theory posits that the universe exists in ten different dimensions. These different aspects are what govern the universe, the fundamental forces of nature, and all the elementary particles contained within.

Les first dimension, as already noted, is that which gives it length (aka. the x-axis). A good description of a one-dimensional object is a straight line, which exists only in terms of length and has no other discernible qualities. Add to it a second dimension, the y-axis (or height), and you get an object that becomes a 2-dimensional shape (like a square).

Les third dimension involves depth (the z-axis), and gives all objects a sense of area and a cross-section. The perfect example of this is a cube, which exists in three dimensions and has a length, width, depth, and hence volume. Beyond these three lie the seven dimensions which are not immediately apparent to us, but which can be still be perceived as having a direct effect on the universe and reality as we know it.

Scientists believe that the fourth dimension is time, which governs the properties of all known matter at any given point. Along with the three other dimensions, knowing an objects position in time is essential to plotting its position in the universe. The other dimensions are where the deeper possibilities come into play, and explaining their interaction with the others is where things get particularly tricky for physicists.

The timeline of the universe, beginning with the Big Bang. According to String Theory, this is just one of many possible worlds. Crédit : NASA

According to Superstring Theory, the fifth and sixth dimensions are where the notion of possible worlds arises. If we could see on through to the fifth dimension, we would see a world slightly different from our own that would give us a means of measuring the similarity and differences between our world and other possible ones.

Dans le sixième, we would see a plane of possible worlds, where we could compare and position all the possible universes that start with the same initial conditions as this one (i.e. the Big Bang). In theory, if you could master the fifth and sixth dimension, you could travel back in time or go to different futures.

Dans le seventh dimension, you have access to the possible worlds that start with different initial conditions. Whereas in the fifth and sixth, the initial conditions were the same and subsequent actions were different, here, everything is different from the very beginning of time. Les eighth dimension again gives us a plane of such possible universe histories, each of which begins with different initial conditions and branches out infinitely (hence why they are called infinities).

Dans le ninth dimension, we can compare all the possible universe histories, starting with all the different possible laws of physics and initial conditions. Dans le tenth and final dimension, we arrive at the point in which everything possible and imaginable is covered. Beyond this, nothing can be imagined by us lowly mortals, which makes it the natural limitation of what we can conceive in terms of dimensions.

The existence of these additional six dimensions which we cannot perceive is necessary for String Theory in order for there to be consistency in nature. The fact that we can perceive only four dimensions of space can be explained by one of two mechanisms: either the extra dimensions are compactified on a very small scale, or else our world may live on a 3-dimensional submanifold corresponding to a brane, on which all known particles besides gravity would be restricted (aka. brane theory).

he existence of extra dimensions is explained using the Calabi-Yau manifold, in which all the intrinsic properties of elementary particles are hidden. Credit: A Hanson

If the extra dimensions are compactified, then the extra six dimensions must be in the form of a Calabi–Yau manifold (shown above). While imperceptible as far as our senses are concerned, they would have governed the formation of the universe from the very beginning. Hence why scientists believe that peering back through time, using telescopes to spot light from the early universe (i.e. billions of years ago), they might be able to see how the existence of these additional dimensions could have influenced the evolution of the cosmos.

Much like other candidates for a grand unifying theory – aka the Theory of Everything (TOE) – the belief that the universe is made up of ten dimensions (or more, depending on which model of string theory you use) is an attempt to reconcile the standard model of particle physics with the existence of gravity. In short, it is an attempt to explain how all known forces within our universe interact, and how other possible universes themselves might work.

For additional information, here's an article on Universe Today about parallel universes, and another on a parallel universe scientists thought they found that doesn't actually exist.

There are also some other great resources online. There is a great video that explains the ten dimensions in detail. You can also look at the PBS web site for the TV show Elegant universe. It has a great page on the ten dimensions.

You can also listen to Astronomy Cast. You might find episode 137 The Large Scale Structure of the Universe pretty interesting.


Election Day History, Trivia, and Fascinating Facts

In 2020, U.S. Election Day falls on Tuesday, November 3. How much do—and don’t—you know? Here is a short history of Election Day and the right to vote. Plus, we have some trivia, fascinating facts, and common questions & answers to quiz yourself as well as your family and friends.

To-day, alike are great and small,
The nameless and the known
My palace is the people’s hall,
The ballot-box, my throne!

–John Greenleaf Whittier, American poet (1807–92)

When Is U.S. Election Day 2020?

Jour d'élection is always held on the first Tuesday following the first Monday in November.

In 2020, Election Day is Tuesday, November 3.

On this day, citizens cast ballots to select public officials—from local to national government.

  • Presidential elections are held every four years, in years divisible by four.
  • Elections to the United States House of Representatives and the United States Senate are held every two years.
  • Local officials can be voted into office any year that is designated by the state.

Noter: All states allow you to vote absent (“vote by mail”), although some states require you to provide a reason, such as that you’ll be out of town or you’re disabled. In 2020, given the ongoing COVID -19 pandemic, many states have loosened restrictions on absentee voting. Check your state’s laws here. The majority of states also offer early voting in person prior to Election Day.

2020 Voting Resources

Voting is a fundamental part of the democratic process and must be accessible to all! Here are resources for Americans looking to vote:

    or Check Your Voter Registration Status
  • Learn about Early Voting and Absentee Voting (“voting by mail”)
  • Find out more about the election process in your state at your State’s Election Website

The Brief History of Election Day

On January 7, 1789, the electors were chosen for the first U.S. presidential election. (George Washington was elected president on February 4.)

By an act of Congress on January 23, 1845, the first Tuesday following the first Monday in November was designated Election Day for future presidential elections. Back then, we were more of an agricultural society and November was considered a good time for elections because the busy harvest season was coming to a close. Many country folks had to travel quite a long way to get to a polling station, so it made sense to hold elections on a Tuesday. This avoided religious holidays as well.

Before 1845, the states could hold presidential elections within a 34-day period and then send their electors to the Electoral College. However, this became problematic as communications and transportation evolved because states that voted earlier could influence states that voted later (not unlike earlier time zones versus later time zones today).

The first Election Day took place on November 7, 1848. Whig Party candidate Zachary Taylor won out over Democrat Lewis Cass and Free-Soil candidate (and former president) Martin Van Buren. Taylor’s running mate was Millard Fillmore, who became the nation’s 13th president on July 10, 1850, upon Taylor’s untimely death.

Read more about why elections are traditionally held in the fall in our article about the ancient Quarter-Days.

Election Day Cake!

Did you know that there is a such thing as an Election Day Cake? Often yeasted fruit cakes, Election Day cakes started in the 1600s and were especially popular around the time of American independence.

Try making it this year with our Election Day Cake recipe!

Election Day Questions and Answers

Here are some Almanac reader questions—with answers from your editors!

Question: Is Election Day a federal holiday?
Réponse: No, it is not. However, Election Day has been declared a civic holiday by many states including Delaware, Hawaii, Kentucky, Louisiana, Montana, New Jersey, New York, Ohio, West Virginia, and the territory of Puerto Rico. It is usually a day that the state legislature declares as a non-working day (when government offices and the court systems are closed).

Question: When were women given the right to vote in the United States?
Réponse: Women were given the right to vote on August 26, 1920, when the 19th Amendment to the U.S. Constitution was ratified. Formerly known as Woman Suffrage Day, August 26 is now recognized as “Women’s Equality Day.” Ratification came in Tennessee, where suffragist (Anitia) Lili Pollitzer, age 25, persuaded Tennessee state legislator Harry T. Burn, age 24, to cast the deciding vote. “I know that a mother’s advice is always safest for a boy to follow,” he said, “and my mother wanted me to vote for ratification.” The country’s 26 million voting-age women were enfranchised by this change in the Constitution. Longtime suffragist Carrie Chapman Catt summed up her experiences in the battle this way: “Never in the history of politics has there been such a nefarious lobby as labored to block the ratification.” Upon ratification, Catt founded the League of Women Voters, an organization now dedicated to providing impartial, in-depth information about candidates, platforms, and ballot issues.

Question: Which U.S. president has received the greatest number of electoral votes?
Réponse: Ronald Reagan, in the 1984 election, won a whopping 525 out of 538 available electoral votes.

Question: Which U.S. president has received the greatest number of popular votes?
Réponse: That distinction goes to Barack Obama, who received 69.5 million votes in the 2008 election.

Question: Can you explain the electoral college?
Réponse: The U.S. Constitution decrees that a “body of electors” will choose the president and vice president of the country. These electors are appointed by each state, through varying methods depending upon the state, as decided by each state’s legislature. The number of electoral votes allotted to each state depends on the number of Senators and Representatives to which each state is entitled Congress has 100 Senators and 435 Representatives. Each state is allotted 1 electoral vote for each Senator (for a total of 2) and 1 electoral vote for each Representative. The number of Representatives each state has is based on its population. The District of Columbia is allotted 3 electoral votes. This yields a total of 538 electoral votes. Electors vote in their respective states in December. Most vote according to popular vote or to their pledge to their party (although in some states, they are not required to do so). In 48 states, the presidential candidate who receives a majority of the vote takes all of the state’s electoral votes. However, in Nebraska and Maine, the setup is different, and electoral votes can be split between candidates. Congress counts the electoral votes, now merely a formality, on January 6. The presidential candidate who receives a majority (270) of the 538 Electoral College votes wins the election.

Question: What were the symbols for the Republicans and Democrats before they were an elephant and a donkey?
Réponse: Although Thomas Nast, a caricaturist and illustrator for L'hebdomadaire de Harper, created and made famous our current symbols for the parties—the Democratic donkey in 1870 and the Republican elephant in 1874—there was an earlier symbol for Democrats. During the election of 1840, between the Democrats and the Whigs (the Republican party as we know it didn’t exist until 1854), the Whigs derided a Democratic candidate for Congress in Indiana, Joseph Chapman, with the slogan “Crow, Chapman, Crow!” However, Chapman crowed so successfully that he won the seat (though the Whigs were triumphant elsewhere). In Chapman’s honor, the Democrats adopted the rooster as their symbol.

Question: Who is credited with saying, “Americans will go across an ocean to fight a war, but not across the street to vote”?
Réponse: The full quote is, “A citizen of America will cross the ocean to fight for democracy, but won’t cross the street to vote in a national election.” It is credited to William E. (Bill) Vaughan, a 20th-century author and columnist.

The Right to Vote

  • February, 1870: The U.S. Congress passes and the states ratify the Fifteenth Amendment to the U.S. Constitution granting African-American men the right to vote.
  • 1890: Wyoming was the first state to grant women the right to vote, followed by Colorado in 1893.
  • October 23, 1915: 25,000 women marched in NYC demanding the right to vote.
  • August, 1920: The Nineteenth Amendment was adopted, granting women from every state the right to vote. It was nicknamed the “Anthony” amendment in recognition of the lobbying efforts of suffragette Susan B. Anthony. The amendment was adopted just in time for the 1920 presidential election. See a full timeline of women’s suffrage.
  • March 29, 1961: Ratification of the 23rd amendment to the Constitution gave residents of Washington, D.C., the right to vote in presidential elections.
  • August, 1965: President Johnson signed the Voting Rights Act to outlaw states’ discriminatory voting practices, especially with African Americans in the South.
  • July 1971: The 26th Amendment reduced the voting age in the United States from 21 to 18 years of age. The first 18-year-olds voted in the 1972 elections.
  • March, 1993: The “motor-voter” bill was signed by President Bill Clinton, allowing citizens to register to vote when applying for a driver’s license and ease voter registration.

Election Day Amusement

Here is an election-day palindrome for your amusement:

Rise to vote, sir.

Let Us Know

Do you think Election Day should be a holiday? Should it be kept on a Tuesday, or maybe moved to a weekend? Let us know what you think in the comments below!


Annual Holidays and Observances United Nations International Years

Each year, the United Nations chooses a few different topics, or themes that they want all the Countries around the World to focus on. 

  • International Year of Creative Economy for Sustainable Development
  • International Year of Fruits and Vegetables
  • International Year of Peach and Trust
  • International Year of Indigenous Languages
  • International Year of Moderation
  • International Year of the Periodic Table of Chemical Elements 
  • International Year of Crystallography
  • International Year of Family Farming
  • International Year of Small Island Developing States
  • International Year of Solidarity with the Palestinian People

Alternative Concert Group Presents

Tickets on sale online or at the box office.

At the Miller High Life Theatre, Milwaukee, WI.

Tickets on sale online or at the box office.

Tickets on sale online or at the box office.

At the UW-Stevens Point.

Tickets on sale online or at the box office.

Tickets on sale at barrymorelive.com, or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

At the Barrymore Theatre, Madison, WI.

Tickets on sale at barrymorelive.com, or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

Tickets on sale online, at the South Milwaukee Performing Arts Center box office or by phone at 414-766-5049.

At South Milwaukee Performing Arts Center, Milwaukee, WI.

Tickets on sale online, at the South Milwaukee Performing Arts Center box office or by phone at 414-766-5049.

Tickets on sale at barrymorelive.com, or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

At the Barrymore Theatre, Madison, WI.

Tickets on sale at barrymorelive.com, or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

At the Wilson Theatre at Vogel Hall at the Marcus Center for the Performing Arts, Milwaukee, WI.

Tickets on sale at the Marcus Center box office, all Ticketmaster outlets, Ticketmaster.com or 414-273- 7206.

At the Wilson Theatre at Vogel Hall at the Marcus Center for the Performing Arts, Milwaukee, WI.

Tickets on sale at the Marcus Center box office, all Ticketmaster outlets, Ticketmaster.com or 414-273- 7206.

Tickets on sale at thegrandoshkosh.org, 920-424-2350 or at The Grand box office Monday-Friday 11:30am-5:00pm, Saturday 11:00am-2:00pm.

At The Grand, Oshkosh, WI.

Tickets on sale at thegrandoshkosh.org, 920-424-2350 or at The Grand box office Monday-Friday 11:30am-5:00pm, Saturday 11:00am-2:00pm.

Tickets on sale at meyertheatre.org, the Resch Center box office, online at ticketstaronline.com or by calling 800-895-0071.

At Meyer Theatre, Green Bay, WI

Tickets on sale at meyertheatre.org, the Resch Center box office, online at ticketstaronline.com or by calling 800-895-0071.

Tickets on sale at barrymorelive.com, or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

At the Barrymore Theatre, Madison, WI.

Tickets on sale at barrymorelive.com, or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

Tickets on sale at grandtheater.org or at The Grand Theater box office.

At the The Grand Theater, Wausau, WI.

Tickets on sale at grandtheater.org or at The Grand Theater box office.

Tickets on sale online, at the box office or by calling 920-683-2184.

At the Capitol Civic Centre, Manitowoc, WI.

Tickets on sale online, at the box office or by calling 920-683-2184.

Tickets on sale online, at the box office, or by calling 414-286-3663.

At Pabst Theater, Milwaukee, WI

Tickets on sale online, at the box office, or by calling 414-286-3663.

Tickets on sale online, the Resch Center box office, or by calling 800-895-0071.

At Meyer Theatre, Green Bay, WI

Tickets on sale online, the Resch Center box office, or by calling 800-895-0071.

At the Pablo Center for the Arts, Eau Claire, WI.

Tickets on sale at barrymorelive.com, or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

At the Barrymore Theatre, Madison, WI.

Tickets on sale at barrymorelive.com, or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

Tickets on sale at barrymorelive.com or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

At the Barrymore Theatre, Madison, WI.

Tickets on sale at barrymorelive.com or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

At the Wilson Theatre at Vogel Hall at the Marcus Center for the Performing Arts, Milwaukee, WI.

Tickets on sale at the Marcus Center box office, all Ticketmaster outlets, Ticketmaster.com or 414-273- 7206.

At the Wilson Theatre at Vogel Hall at the Marcus Center for the Performing Arts, Milwaukee, WI.

Tickets on sale at the Marcus Center box office, all Ticketmaster outlets, Ticketmaster.com or 414-273- 7206.

At the Pablo Center for the Arts, Eau Claire, WI.

Tickets on sale at barrymorelive.com, or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

At the Barrymore Theatre, Madison, WI.

Tickets on sale at barrymorelive.com, or by phone at 608-241-8633 (Mon-Fri noon-5pm).

Tickets on sale online or at the box office.

At the UW-Stevens Point.

Tickets on sale online or at the box office.

At the Pablo Center for the Arts, Eau Claire, WI.

Tickets on sale at thegrandoshkosh.org, 920-424-2350 or at The Grand box office Monday-Friday 11:30am-5:00pm, Saturday 11:00am-2:00pm.

At The Grand, Oshkosh, WI.

Tickets on sale at thegrandoshkosh.org, 920-424-2350 or at The Grand box office Monday-Friday 11:30am-5:00pm, Saturday 11:00am-2:00pm.


Annuel

Speaking of the greatest event of all time …Our annual public affairs summit runs through Saturday and you can register at any time — literally right up until the end.

I’ll be talking to stakeholders on both sides, including Castaneda and Martinek, about the project on Thursday night as part of Voice of San Diego’s annual public affairs summit, and welcome any questions for the panelists.

Monday saw the launch of Climate Week in New York—an annual network of environment-minded events, hosted across the city in the week that coincides with the UN general assembly.

Last week, Volkan Bozkir, president of the United Nations General Assembly, declared its 75th annual session open.

Add in India and other snakebite hot spots and the annual numbers rise to more than 2 million bites that need clinical treatment, according to the World Health Organization.

Russia depends on oil exports for almost 70 percent of its foreign-currency earnings and almost 50 percent of its annual budget.

Perhaps the most Jewish part of the 6th Annual Latke Festival was that the food went way faster than the liquor.

Film critic David Ehrlich continues his annual tradition of making a supercut of his favorite films of the year.

Yes, lawyers bill by the hour but are paid an annual salary—plus bonuses.

In 2006, Wahlberg participated in the Los Angeles Police-Celebrity Golf Tournament, an annual fundraiser.

The governor of the fortress was provided with a safe residence in Egypt, and an annual pension of 75,000 piasters.

Isaacson did not visit Mrs. Chepstow again before he left London for his annual holiday.

In former years, Korea had paid an annual tribute or tax to China, but for some time it had been held back by this king.

Whether his annual expenditure be fifty pounds or fifty thousand, he tries to get his money's worth.

If this stinking quartet takes it into its head to levy annual blackmail, where is the money coming from?

List of site sources >>>


Voir la vidéo: 2014 Detsember Jääaja algus (Janvier 2022).